Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Roman sur le toit : Le ciel nous appartient

David Bethy - 11.12.2014

Livre - roman - amitié - Paris


Le nez en l'air, l'oeil perçant l'horizon, Sophie tend aussi l'oreille. Au-dessus des toits, point de Requiem de Fauré. L'air de sa maman.
Un air de violoncelle dans le ciel de Paris, quoi de plus particulier, quoi de plus improbable, de plus impossible. Chercher une maman dans la ville de Paris, autant chercher une aiguille dans une botte de foin.
Mais Sophie a envie d'y croire. Elle est là, quelque part, et elle l'attend, c'est évident.

Pleine d'espoirs, la petite Londonienne a suivi les élans de son cœur. Elle laissa les toits de l'Angleterre, fuit les services sociaux, échappa à Miss Eliot qui voulait la retirer à Charles, son tuteur. Rencontrant Mattéo, un autre de drôle d'oiseau, Anastasia et Safi, au-dessus des rues, Sophie suit la piste qui devait lui promettre de trouver la mystérieuse femme au violoncelle aux cheveux blancs, lovés précieusement dans ses souvenirs, sa maman.

 

Le ciel nous appartient de Katherine Rundell est une belle histoire d'amour et d'amitié.
« L'amour est imprévisible », se dit Sophie.
L'amour que conserve Sophie pour cette maman qui la « hante » est précieux.
Des enfants voyagent et se déplacent sur les toits, des hommes célibataires s'improvisent « papa de cœur », des personnes qui s'aiment au plus secret de leurs cœurs se rejoignent finalement sur un air de musique.

Grâce aux petits Parisiens sauvages des toits de Paris, Sophie va vivre une expérience inoubliable. Être un petit sauvage des toits, c'est comme être parmi les petits enfants perdus de Peter Pan de John Barrie. Elle trouve une famille de cœur dans le jeu, une aide précieuse pour son enquête de maman à retrouver, des amis dans l'adversité au-delà des conditions de vie spartiates des jeunes camarades. L'auteure promet des temps forts avec la redoutable bande rivale des « Cerbères » dans un coin de Paris qu'il est indispensable de traverser et une petite Sophie qui risque de glisser des toits.

On aime, on frissonne, on espère. L'important comme le relate si bien cette histoire, c'est d'aimer, d'être aimé et vivre ensemble. Un ciel a porté de jeunes mains et de pages…