Roman troublant : Tous nos jours parfaits

Sarah Favaron - 28.10.2015

Livre - adolescence - suicide - mal-être


Violet Markey et Theodore Finch se rencontrent sur le toit de leur lycée, face au vide. Au vide abyssal qui se dresse entre eux et le sol, entre eux et une vie insouciante d'adolescent. Ils ne se connaissent pas, ne se ressemblent pas, mais traînent le même mal-être face aux épreuves de la vie. Violet a perdu sa sœur dans un accident de voiture et ne parvient pas à composer avec la perte d'un être cher et le sentiment de culpabilité du survivant.

 

Finch est différent. Suicidaire pathologique, il est considéré comme « taré », et cette image qui lui colle à la peau le ronge peu à peu. Ensemble, ils choisissent de laisser une nouvelle chance à la vie. Pour un devoir scolaire, ils partent à la découverte des lieux insolites de leur état.

 

Le récit alterne les voix et les souffrances des deux personnages avec une narration interne très juste. Si le personnage de Finch est plus développé, plus complexe et donc plus intéressant que celui de Violet, les deux protagonistes évoluent tout au long de l'histoire à travers leurs épreuves et leurs petits moments de bonheur. Finch lutte contre ses démons, mais également contre le regard moqueur et blessant du reste du monde. Violet lutte contre ses émotions, et subit la pitié et le silence tabou qui s'installe autour du souvenir de sa sœur.

 

Tous nos jours parfaits aborde avec franchise et justesse le combat intérieur de deux ados pour qui la mort semble être la solution, mais dénonce aussi l'attitude des proches, parents et amis, parfois difficile à supporter. Malgré quelques longueurs, l'histoire est poignante et la touche autobiographique bouleversante. Jennifer Niven aborde finement, au travers d'une narration agréable, les sujets sensibles et parfois tabous que sont le suicide, le deuil et la maladie mentale chez les adolescents.