Romans SOS : Au secours, je veux être fils unique !

Laetitia Lajoinie - 02.10.2015

Livre - parents - école - voisins


Au secours : Je veux être fils unique est le premier volume d'une nouvelle collection qui met en scène les soucis des enfants de 7 à 10 ans (mais aussi, entre les lignes, des adultes qui les entourent).  Dans ce premier livre, Paul en a assez de sa fratrie et rêve d'être fils unique. Cela tombe bien, vivre seul, c'est le quotidien de Gasard qui habite à l'étage d'en-dessous ! Les deux garçons décident donc d'échanger leur place pour une semaine. Mais Paul découvre rapidement qu'être fils unique n'a pas que des avantages…

 

Qui n'a jamais rêvé de vivre la vie de son ou sa meilleure amie l'espace d'une semaine ? Avec ce livre, on apprend que c'est en réalité très fréquent ! Les jeunes lecteurs, fille ou garçon, avec ou sans frères et sœurs, suivront donc avec plaisir Paul dans cette expérience. Entrecoupé de dessins rigolos et d'illustrations, le texte alterne avec des pages de bande-dessinées toujours amusantes et qui enrichissent l'histoire. Il a tellement de choses différentes dans ce petit livre que l'on n'en finit pas de le tourner et retourner pour toutes les découvrir. Par exemple, les rabats dissimulent entre autres, un plan de l'immeuble ainsi qu'un test : « es-tu fait/e pour être fils/fille unique ? » !

 

Avec cette nouvelle série, Alice Brière-Haquet l'auteure, et Eglantine Ceulemans  l'illustratrice, nous ouvrent les portes de l'immeuble Sans soucis, un petit immeuble comme les autres. Des combles aménagés en chambre secrète par les enfants (le refuge parfait, garanti sans adultes !)  à la maison de la concierge, le lecteur suit avec bonheur la vie des enfants et adultes qui y vivent. C'est un vrai plaisir de retrouver les habitants d'un tome sur l'autre et d'en apprendre davantage sur les liens qui les unissent tous, adultes et enfants. Un petit monde en miniature qu'on a déjà hâte d'agrandir dans les tomes suivants !

 

A découvrir aussi, dans la même collection : « Au secours : Mes parents me prennent pour un génie ! »