Sept ans, Peter Stamm

Clément Solym - 16.04.2010

Livre - sept - ans - peter


Parions que je vous parle de Sept Ans en sept minutes, voulez-vous ? Tic- tac tic- tac, l’heure tourne et mon temps de parole s’écoule en considérations angoissées. Ah, cette page blanche ! Comment vous dire tout le bien que je pense de ce roman dans le laps de temps que je me suis imparti, par amour du parti-pris ?

Alors, très simplement, j’ai apprécié la lecture de Sept ans, parce que les personnages portent les nuances de gris que l’on rencontre dans nos vies. Pas de prince charmant, de vierge effarouchée ni d’affreuse belle-sœur. Pas de fausse pudeur ni de moralisation à déplorer en somme.

Pourtant, on aurait pu le craindre, le sujet s’y prêtant. Car il s’agit d’un de ces drames de la vie que l’on reconnaît si vite chez les autres, en espérant ne pas être concerné. À savoir, l’histoire d’un homme, marié et père de famille, qui trompe son épouse avec une autre femme.

Alexandre, c’est son prénom, raconte sobrement son attirance pour la docile Iwona, ses doutes sur ses sentiments pour Sophie, sa femme, et le couple qu’ils ont construit. En fait, Alexandre exprime ce que bien souvent l’on tait pour ne pas blesser l’autre : que c’est le hasard puis la facilité qui ont guidé ses choix amoureux, qu’il est tellement plus facile et confortable de dire oui…

J’ai aussi été touchée par le style de l’auteur, que j’apparente à celui d’autres auteurs allemands contemporains comme Iris Hanika ou Ann Weber. C'est-à-dire une façon précise, quasi clinique, sans passion, de s’exprimer sur ce qui au fond nous déchaîne, quand on laisse la bride à nos émotions : la passion amoureuse, le désir, la colère, la trahison… Cette froideur sensible agit comme un baume apaisant sur nos ulcères !

Peu d’humour en revanche dans les propos de Peter Stamm, à la différence d’iris Hanika et Ann Weber, qui s’expriment à propos de l’amour sur un registre clairement comique, malgré tout. Néanmoins, l’auteur réussit à ne pas déprimer son lecteur et à retenir l’intérêt, ce qui relève de la magie avec un tel choix de composition.


 

Retrouvez Sept ans de Peter Stamm, en librairie



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.