Serpentes, entre les rêves et les sentiers du poète

Auteur invité - 25.01.2019

Livre - Serpentes Gerard Titus-Carmel - poesie conbtemporaine - rêves sentier poète


POESIE - Dans une nouvelle collection baptisée Le Carré des lombes (le muscle quadrilatère en haut de la région de l’abdomen) Gérard Titus-Carmel a réuni sous le titre Serpentes quarante-deux textes d’une page écrits sur l’Ile de Brac, en Croatie, et chez lui, dans l’Aisne, à Oulchyle-Château.

 
La serpente, c’est ce papier fin, presque transparent, utilisé notamment en feuillets intercalaires pour protéger les gravures du maculage. La serpente, c’est aussi ce reptile allongé qui se traîne, se love et se détend brusquement...
 
De l’épaisseur du dehors au lieu de nuit pure, il nous livre, dans l’amplitude et l’intensité d’une écriture libre, rebondissant d’un paragraphe à l’autre, entre les blancs d’un air raréfié, en vis-à-vis de sept dessins noirs et gris, une méditation tendue sur sa vocation de créateur de formes. C’est grave et enjoué, nourri d’expériences et de lectures, à la frontière de l’art plastique et de l’art poétique, quand se joue la vérité de l’expression.

« Que savons-nous de cet ultime moment d’être où s’annihilent les formes, et où toujours le langage renonce ? » écrit l’auteur au début de son livre. Une soixantaine de pages plus loin, grâce à de multiples approches sensibles ou cérébrales, on en sait davantage sur la constante exigence du peintre, dessinateur et graveur dont la première exposition remonte à 1968.
 
Il nous avait déjà tendu Notes d’atelier, Le huitième pli ou L’ordre des jours... Le voici revenu, dans un format carré, pour explorer à nouveau les multiples sentiers de la création, toujours à l’affût de ce qui le dépasse, l’interpelle ou l’inspire, les tempes accordées à l’infini de l’air ou les paupières noyées, essayant d’outrepasser la langue, « repoussant du pied la mort plus loin que l’horizon », jamais lassé de presque percer le mystère.
 
Bruno Vouters
 
Gérard Titus-Carmel - Serpentes - Editions Obsidiane - 9782916447872 - 15 €
 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Obsidiane
Genre :
Total pages : 64
Traducteur :
ISBN : 9782916447872

Serpentes

de Gérard Titus-Carmel(Auteur)

Premier volume de la nouvelle collection Le Carré des lombes, Serpentes, ainsi nommé en référence aux feuilles de soie intercalées entre deux gravures, est un polyptyque sexpartite, scandé par les encres de Titus-Carmel. " Peau translucide ", " serpent de lumière ", " voile de brume "... ce long poème, mélancolique et rêveur, décline les virtualités synonymiques (métaphoriques aussi bien) des feuilles légères qui, d'une stance à l'autre, menacent " qu'une cendre nue recouvre lentement toutes les pages de ce livre ". Mais c'est toujours la fragilité de la parole poétique qui est lovée (d'où la présence du serpent dans les vers) au coeur des poèmes de Titus-Carmel (sa langue riche et gourmande !), fondée sur l'obsession de l'absence, de l'effacement et de la nuit - voir aussi La nuit du corps ou Travaux de fouille et d'oubli ainsi que ces livres parus chez Obsidiane...

J'achète ce livre grand format à 15 €