Sexus Footballisticus, Jérôme Diesel

Clément Solym - 08.08.2008

Livre - sexus - footballisticus - football


Je n'ai rien contre les gens qui aiment le football. Et rien qu'en disant cela, les trois quarts de la population mondiale vont me regarder de travers. Rien, disais-je contre ces personnes, à qui je ne saurais enlever la dignité d'être homme quand ils regardent un match de foot... En revanche, les footeux, eux, oui, je les hais. Autant dire qu'un bouquin qui se destinait à leur en mettre plein les gencives, on pouvait difficilement le faire passer à la trappe.

C'est dommage, on aurait peut-être dû.

Si vous aimez les ragots, les colportages, les on-dit, les rumeurs glauques et sinistres, que vous chérissez tout ce qui suinte un peu et finit comme qui de droit dans le caniveau du journalisme, alors, Sexus footballisticus est une perle. On y raconte comment et pourquoi les footballeurs - mais sont-ils les seuls pour mériter un tel traitement de faveur ? - ont un comportement sexuel qui oscille entre le machisme fini et la surconsommation méprisante, en passant le cocufiage et autres joyeusetés, telles que l'homophobie.

On imagine sans peine que l'auteur s'est blindé contre toute possible accusation pour diffamation. Et que ses informations sont puisées de sources sûres. Mais en même temps, on reste tellement pantois devant des histoires incomplètes, vues de loin, racoleuses au possible, que c'en devient plus un traité de pesanteur et de vulgarité que l'intéressant ouvrage que l'on espérait... Le sexe des anges aurait peut-être été un sujet plus éthéré, mais au moins le sujet s'y prêtait mieux.

Alors, Voilà. Non, pardon, VSD, le nom du magazine pour lequel travaille l'auteur. Non seulement on n'apprend rien qui ne soit aisément envisageable, quoique de lire certains passages fait haïr plus encore des comportements de pachas que les sportifs, et les footeux en général peuvent arborer, mais surtout on sort sali de ce livre, comme si l'on s'était rendu dans les vestiaires après le match pour prendre des clichés de ces hommes en train de comparer la taille de leur engin.

À éviter, en faisant un détour dans les étals du libraire. Ou à offrir à son meilleur ami qui adore le foot. Après ça, il vous pardonnera tout.


Vous perdez votre temps, mais vous pouvez retrouver ce livre sur Place de libraires.