Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Sharko, de Franck Thilliez : gare aux nuits blanches...

La Licorne qui lit - 27.07.2017

Livre - paris banlieue crimes - enquête thriller roman - chasseur proie gibier


Votre licorne préférée lit des polars. Ça pourrait vous surprendre qu’une si jolie petite chose puisse apprécier les histoires qui font peur. Il faut parfois remonter le courant et faire preuve d’un peu de curiosité et de courage. Les romans policiers constituent une source inépuisable d’informations sur la nature humaine et la société contemporaine.




 

On peut certes se demander où les Chattham, Mankell, Larsson, Minier et autres Gardner puisent leur inspiration pour concevoir des scénarios aussi noirs. Révélateurs des déviances et des turpitudes de vos âmes, les polars sont, outre cette dimension sociologique indéniable, devenus un courant littéraire reconnu, passant ainsi du statut de paralittérature à celui de littérature à part entière. 

 

Et, oui, j’aime cela : me laisser embarquer dans une enquête, tenter de découvrir qui tue et pour quelles raisons, s’attacher aux victimes comme au bourreau (en général, ce dernier a vécu une enfance difficile, est atteint d’une maladie incurable ou est affecté de quelques tares qui expliquent ces penchants meurtriers, ce qui tend à générer un peu de compassion) et accompagner le super commissaire à résoudre l’énigme, voire à sauver le monde du chaos ! 

 

Je ne cache pas mon plaisir à retrouver pour la sixième fois ce cher Franck Sharko dans une nouvelle aventure qui porte son nom. Association aisée : le requin est connu pour son attirance pour l’hémoglobine, et c’est bien dans un univers sanguinolent et barbare que nous entraîne Frank Thilliez. Mais ne nous arrêtons pas aux raccourcis et aux stéréotypes. Je sais de mes amies les sirènes que les squales sont aussi connus pour leur instinct hors-norme et leur détermination à protéger ce qui est sacré pour eux : leur vie ou plutôt leur survie.

L’inspecteur du 36 est bien une espèce menacée, un survivant, qui va devoir se battre pour celle qui l’a ressuscité : Lucie Hennebelle. La jolie flic se rend involontairement coupable du meurtre d’un certain Ramirez, qui se révélera être un véritable psychopathe. Bon débarras, mais le crime demeure. Sharko va tout faire pour étouffer et camoufler l’affaire et sauver la femme de sa vie. 

 

Chargée de l’enquête, l’équipe des Orfèvres plonge dans le monde des groupes satanistes : tatouages, scarifications, vénération du diable, buveurs de sang, pratiques sexuelles ultra-violentes, rien n’est épargné aux lecteurs. Pourtant, on continue sans s’arrêter, sans dormir (ou dormir en faisant des cauchemars hooorrribles…). Frank Thilliez sait comment nous cueillir et titiller notre curiosité macabre, même la mienne. Les vampires ne sont que la face immergée de l’iceberg, qui dissimulent une autre réalité : à l’instar de toute ressource rare, le sang est l’objet d’un trafic illégal, qui a mené à des dérives scandaleuses.

L’or rouge n’est donc pas soustrait aux logiques financières ni aux luttes de pouvoir.

 

Fidèle à sa réputation, l’auteur se base sur des recherches scientifiques et médicales pour ficeler une intrigue qui tient la route, et bien plus encore. On suit notre couple de policiers dans leur tentative de survivre à l’erreur de Lucie. Les 560 pages de Sharko sont aussi très instructives : qui d’entre vous connaît le groupe sanguin Bombay, précieux donneur universel ? Qui est au courant que des firmes pharmaceutiques américaines implantées à la frontière mexicaine ont échangé des bons repas et quelques dollars contre le sang de travailleurs illégaux ?

Avez-vous entendu parler de tribus cannibales de Papouasie atteintes de maladies dégénératives, qui annihilent le sentiment de peur ? Tout est vrai. La quête de l’argent et de la puissance mènent à des actes bien plus condamnables et effrayants que les rites malsains des adeptes de Satan, qui ne sont au final que les parias d’une société qui, à un moment donné, les a rejetés. 




 

Thilliez met face-à-face ces êtres de l’ombre et des ténèbres avec d’une part Sharko (qui demeure quand même bien torturé), et d’autre part avec le policier Nicolas Bellanger, dont la femme Camille s’est fait sauvagement assassiné dans un opus précédent. Il n’y a que l’alcool et la cocaïne qui font tenir un Bellanger au bord de la rupture, qui se révèle être le personnage dont la psychologie est la plus intéressante. Lui aussi pourrait subitement basculer du côté des forces du mal.
 

D’ailleurs, une de ses escapades nocturnes dans une boîte SM et sa rencontre avec une « cygne noir » prouve qu’il n’est pas loin de la chute. Et malgré sa froideur et sa peau dure, c’est encore une fois le requin qui le rattrape. Je vais en décevoir certains, mais ce n’est pas tant le futur du duo Sharko-Hennebelle qui m’a tenue éveillée, je ne révèle rien en avouant que le livre se termine presque par « ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants ». Le mythe de l’ange déchu est bien plus intrigant : Bellanger se verra-t-il accorder une seconde chance ou sera-t-il condamné par une sentence irrévocable ? Suite au prochain épisode.
 

[Extraits] Sharko de Franck Thilliez


Frank Thilliez a une écriture efficace, rapide : des chapitres courts, qui chacun dévoile un petit indice ; une multitude de protagonistes, qui chacun apporte sa pierre à l’édifice ; des immersions dans plusieurs milieux, dont chacun recèle une clef de compréhension. Le temps passe vite avec Sharko, alors attention aux nuits blanches. La néo-féministe que je suis regrette uniquement le manque de figures féminines et une Lucie Hennebelle un peu trop en retrait, qui ne fait que suivre et subir. 

 

Conclusion : la licorne lit des polars et aime les polars. Soyez vigilants, il se peut vous croisiez une étrange créature, arpentant les quais lyonnais ou déambulant dans le Palais de la Salamandre de Cognac, en quête désespérée d’une dédicace ! En attendant, je vais me gaver de fraises tagada, un peu de délicatesses rosées me fera le plus grand bien. Une dernière chose : donnez votre sang, vous deviendrez assurément le héros de celui qui en a besoin. À bientôt !

 

Pour le planning annuel des festivals des littératures policières, http://www.blog813.com/page-5642603.html


Sharko – Franck ThilliezFleuve noir – 9782265115590 – 21,90 € / Editions 12-21 – 9782823854831 – 17,99 € (ebook)


Pour approfondir

Editeur : Fleuve Noir
Genre :
Total pages : 574
Traducteur :
ISBN : 9782265115590

Sharko

de Franck Thilliez

" Sharko comparait toujours les premiers jours d'une enquête à une partie de chasse. Ils étaient la meute de chiens stimulés par les cors, qui s'élancent à la poursuite du gibier. À la différence près que, cette fois, le gibier, c'était eux. " Eux, c'est Lucie Henebelle et Franck Sharko, flics aux 36 quai des Orfèvres, unis à la ville comme à la scène, parents de deux petits garçons. Lucie n'a pas eu le choix : en dehors de toute procédure légale, dans une cave perdue en banlieue sud de Paris, elle a tué un homme. Que Franck ignore pourquoi elle se trouvait là à ce moment précis importe peu : pour protéger Lucie, il a maquillé la scène de crime. Une scène désormais digne d'être confiée au 36, car l'homme abattu n'avait semble-t-il rien d'un citoyen ordinaire et il a fallu lui inventer une mort à sa mesure. Lucie, Franck et leur équipe vont donc récupérer l'enquête et s'enfoncer dans les brumes de plus en plus épaisses de la noirceur humaine. Cette enquête autour du meurtre qu'à deux ils ont commis pourrait bien sonner le glas de leur intégrité, de leur équilibre, et souffler comme un château de cartes le fragile édifice qu'ils s'étaient efforcés de bâtir.

J'achète ce livre grand format à 21.90 €

J'achète ce livre numérique à 17.99 €