Solo, Michka Assayas

Clément Solym - 07.12.2009

Livre - solo - michka - assays


Denis est un homme heureux à qui tout sourit : un quotidien que l’on peut qualifier de plus que confortable et que tous envient par ailleurs. Profession : critique rock et animateur radio au sein d’un environnement bourgeois-bohème dans la ville des lumières. Un quinquagénaire heureux en somme dans son mariage, avec ses amies, auprès d’une fille adorable... une vie simplement cossue et rangée.

Oui, mais voilà, les belles choses cachent souvent des souvenirs difficiles, des évènements malheureux et dissimulés qui refont surface tôt ou tard. Le cadre idyllique dans lequel évolue Denis explose donc le jour où il reçoit le message d’une certaine Tatiana qui lui demande de lui rembourser des frais d’hospitalisation pour une IVG...

Est-ce un problème d’argent, un sentiment culpabilité qui le ronge ? Rien de tout ça... un mal-être, la résurgence de souvenirs qui ne semblent n’avoir aucun rapport les uns avec les autres le hantent pourtant et réactivent les vieux démons, considérant une existence pas si parfaite au final. C’est une histoire classique quelque part : un homme qui se voit vieillir qui rencontre une jeune femme – amour impossible – les sentiments s’en mêlent, tout se complique... quiproquos, menaces, attirance et répulsions... jusqu’à la rupture.

Michka Assayas

Michka Assyas rapporte les pensées et réflexions d’un homme qui se rend compte qu’il vieillit. Adolescent dans l’éternel, il réalise que les choses et les gens changent, évoluent et ne seront plus jamais les mêmes. Les copains des rock party déjantées se sont rangés. Certains seront peut être restés les mêmes dans leur naïveté et leur insouciance de la vie qui avaient pu les caractériser autrefois... mais en somme, dans une autre époque, la plupart sont rentrés dans le rang pour embrasser un quotidien bien trop confortable.

Sur ce constat, Denis en vient à se questionner sur ce qui compte réellement pour connaître le bonheur et sentir utile... vivre... Il a tout simplement besoin de sens. C’est idiot, c’est cliché, mais c’est ce qu’il réclame ou alors qu’il surmonte enfin son état de grand enfant pour passer à l’âge adulte.

Il en ressort l’impression qu’Assayas a mis beaucoup de lui dans ses écrits notamment dans les registres émotionnels et nostalgiques. On viendra d’ailleurs à se demander s’il n’y a pas mis de sa propre expérience sur certains rapports que Denis entretient avec son entourage. Il pose par ailleurs un regard acerbe sur ce que serait devenu aujourd’hui le monde de la musique : une vague industrie, un tout commercial, un simple produit. Autant le principe existait déjà des décennies auparavant.

Cela étant, il semblait y avoir un but, un esprit, un message à faire passer. Tout semble aujourd’hui conceptualisé dans des vogues, des modes et des vagues passagères selon la conception de Denis (Assayas ?). Le personnage de Denis semble progressivement désenchanté dans un environnement où tout semble cyclique : rien de nouveau sinon des impressions et des mélodies rappelant franchement ce qui a déjà été réalisé par le passé.

 

Retrouvez Solo de Michka Asssayas, en librairie