Spaghettis, série, relevés météo : une vie extraordinaire

Nicolas Gary - 16.08.2018

Livre - Craig Lancaster roman - Edward Stanton vie extraordinaire - autisme Asperger quotidien


ROMAN ÉTRANGER – Edward Stanton est un brave garçon : chaque matin, il note méticuleusement l’heure de son réveil. Puis, il consulte le journal qui lui indique les températures de la veille. Les prédictions météorologiques ne valent pas grand-chose, de même que les suppositions : les faits sont préférables. Edward vit seul. Il est autiste, présentant un syndrome d’Asperger. Mais ça va. 

 


 

 

Depuis un incident délicat, Edward vit dans une maison qu’a achetée son père. Voilà huit ans qu’il suit une thérapie avec le docteur Buckley, et a appris à structurer son existence autour de repères rassurants. Il sait désormais contenir ses colères, et, plutôt que d’envoyer des lettres de plaintes à tire-larigot, il les écrit, les archives, et se sent mieux. 

 

Ses rendez-vous hebdomadaires les mardis lui permettent de faire un point avec sa thérapeute, et il peut ainsi reprendre ses rituels sans peine – comme le fait de regarder les multiples saisons de Badge 714 – uniquement les épisodes en couleur tournés entre 1967 et 1970. Un comportement sain et métronomé, qui garantit des journées pondérées, du réveil, avec les températures, au coucher, avec les enquêtes de Joe Friday et Bill Gannon.

 

Entre-deux, il y a les lettres de l’avocat de son père qui ponctuent l’activité – les relations avec Edward Stanton senior ne sont pas des plus évidentes. Et le fils en souffre, pestant et récriminant dans les lettres – qu’il se garde bien d’envoyer, comme convenu avec le docteur Buckley.

 

Puis, arrivent Donna et Kyle, des voisins qui s’installent. Et imperceptiblement, le monde d’Edward va changer. Cela commencera par Kyle, qui choisit d’aider spontanément Edward à repeindre son garage – comme tous les deux ans, en alternance avec sa maison. Jusqu’à l’ex-mari violent de Donna, Mike, qui resurgit...


 

600 heures dans la vie de ce type, c’est l’assurance de 400 pages enthousiasmantes, drôles et touchantes. L’aventure de ce quadragénaire au quotidien verrouillé par des habitudes sérieusement ancrées est celle d’une ouverture aux autres. 

 

Et bon Dieu que ce personnage est attachant, tout excentrique qu’il soit dans son comportement ultra-régulé !

 

Son décalage face au monde, fruit de sa maladie, est rendu avec finesse dans ce récit à la première personne. Embarqués dans la tête d’Edward, nous vivons à son rythme, adoptant ses manies et sa méthodique existence. 

 

D’ailleurs, loin d’une histoire cousue de fil blanc qui s’achèverait par un Happy End exubérant, le roman se déroule avec intelligence et légèreté. Surtout, ne pas attendre une comédie romantique ! 
 

[Extraits] 600 heures dans la vie extraordinaire d'Edward Stanton
de Craig Lancaster

 

Les moments sombres instillent une émotion juste, et préservent pourtant le regard différent qu’Edward porte sur le monde. Différent, mais certainement pas déshumanisé, bien au contraire.

 

Réconfortant, chaleureux, même, c’est le livre qui sera adapté au cinéma dans deux ou trois ans, et que le public découvrira alors avec plaisir. Et un sourire attendri, compréhensif, sur ces 600 heures, tout bonnement exceptionnelles.

 

 

 

Craig Lancaster, trad. de l’anglais Cédric Degottex – 600 heures dans la vie extraordinaire d’Edward Stanton – Milady – 9782811233242 – 18,20 €




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Milady
Genre :
Total pages : 416
Traducteur : cédric degottex
ISBN : 9782811233242

600 heures dans la vie extraordinaire d'Edward Stanton

de Craig Lancaster

" Donna Middleton a besoin d'un peu de temps. Je sais que je n'ai plus que 280 000 heures à vivre - dans l'hypothèse d'une espérance de vie standard, même si je n'aime pas les suppositions -, mais je suis prêt à en accorder quelques-unes à Donna Middleton pour qu'elle puisse décider des événements. " Edward a trente-neuf ans. il est atteint du syndrome d'Asperger et de trouble obsessionnel compulsif. Ses journées sont rythmées par une routine très stricte : réveille à 7 h 38, consultation chez le psy à 10 heures (pas une minute avant), et visionnage d'un épisode de sa série préférée à 22 heures. Sa petie vie est bouleversée lorsqu'une nouvelle voisine, Donna, emménage en face de chez lui avec son fils de neuf ans.Au fil des 600 heures qu'ils vont passer ensemble, Edward va mettre une croix sur son emploi du temps rigide et renoncer à sa solitude. Ce faisant, il s'expose aux joies et aux peines de l'amitié et de l'amour. Un roman profondément humain, aussi drôle qu'émouvant, qui ravira les lecteurs du Curieux incident du chien dans la nuit ou Des Fleurs pour Algernon, et de tous ceux qui ont parfoit du mal à trouver leur place en ce bas monde.

J'achète ce livre grand format à 18.20 €