Succubus Blues, Richelle Mead

Clément Solym - 04.03.2009

Livre - Succubus - Blues - Richelle


Georgina Kincaid est un succube. Elle se nourrit de l’énergie vitale des mortels dont son patron veut les âmes. Sinon, elle travaille aussi dans une petite librairie de Seattle. Mieux encore : son auteur préféré, Seth Mortensen, vient y faire une séance de dédicace. Mais quand son arrivée coïncide avec le meurtre ou l’agression de plusieurs immortels (vampires, démons, anges...), Georgina se retrouve en plein milieu d’une situation non seulement gênante, mais également périlleuse...

Un des avantages d’être journaliste est de recevoir des ouvrages que, d’ordinaire, vous n’auriez pas achetés ou, même, pas pensé à demander aux attaché(e)s de presse.

Et parfois, on tombe sur de grosses bouses. Et parfois, non. Ce fut le cas avec Succubus Blues. Il arriva, par un beau matin d’hiver (non, en fait, il flottait à verse et le carton était trempé... le facteur aussi, mais ça, c’était moins grave). Ma première réaction fut « Mouais... pourquoi elle m’envoie ça ? C’est quoi ce bouquin ? »

Et en fait... Ben merci. Merci de me l’avoir envoyé. Parce que Succubus Blues est un excellent roman. Vraiment. Le scénario et les personnages, déjà. Ils sont très originaux. On y croise un démon et un ange de haut rang qui collaborent ensemble. Un succube, bien entendu (pour ceux qui ne savent pas, un succube est un démon à l’apparence d’une femme ultra sexy qui corrompt les âmes des mortels). Un écrivain introverti. Des vampires. Des boutiques ésotériques. Un tueur d’immortels. Des films de John Cusack. Un séducteur. Du sexe. Du rock. De l’alcool. Un anniversaire de petite fille. Et de la danse.

Dans notre monde, à notre époque, l’auteure insuffle une ambiance passionnante à travers un petit groupe de personnages surnaturels. Une intrigue simple, mais efficace, des personnages attachants, une fin à la fois convenue et surprenante... Succubus Blues est une excellente surprise. Le tout écrit dans un style fluide, précis, sans chichi, et qui sert à merveille l’histoire. Un véritable coup de cœur, en somme.


Offrez-vous Succubus Blues, de Richelle Mead

Vous pouvez aussi retrouver cette chronique sur Gamalive



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.