Sur une île, abritée du monde, survit une terrible communauté...

Nicolas Gary - 03.04.2018

Livre - communauté femmes îles - inceste enfants hommes - dystopie femmes grossesse


Jennie Melamed s’inscrit dans la veine de ces récits explorant notre univers, et les relations entre hommes et femmes. Ou, plus spécifiquement, à la manière de Margaret Atwood, l’oppression que subissent ces dernières, et la rébellion contre les premiers. Nous ne vieillirons jamais, une dystopie qui foudroie l'air du temps…

 

Et nous ne vieillirons jamais, Jennie Melamed
ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

 

Cette communauté aux frontières conscrites par l’île où elle s’est ancrée se dresse comme un vestige de l’ancien temps. De la civilisation moderne, seule demeure cet îlot quand tout l’Occident est réduit à des terres stériles. Mais on ne perd pas les bonnes habitudes : sur l’île, une société patriarcale s’est mise sur pied.

Les femmes apprennent dès le plus jeune âge à obéir et servir leur père, en attendant l’été où elles seront mariées et se changeront alors en poules pondeuses.

 

Mais ce destin qui, en effet, raconté de la sorte n’a pas grand-chose d’enviable, rencontre une résistance. Elles seront quatre à refuser cet avenir et cette tradition instaurée par les dix ancêtres qui fondèrent la colonie. Et rares sont les contacts avec l’extérieur à l’exception de ceux qui, de temps à autre, se rendent sur le continent pour rapporter des provisions. 

 

Amanda, Vanessa, Caitlin, Janey, vont aller à l’encontre de ce monde, dont les règles ne peuvent qu’aboutir à l’asservissement. Janey tentera d’échapper à la puberté pour fuir « l’été de la fructification », de la plus terrible des façons, quand Vanessa va profiter des livres que son père rapporte du continent. Une fois, encore, le savoir salvateur…

Pour les deux autres, #nospoiler.

 

Pas à dire, le roman de Jennie Melamed est un terrible mélange, grinçant dans l’oppression et plus encore dans les les clefs qui permettent sa compréhension globale. Facilement comparé à La servante écarlate, le roman pose en plus les bases d’une forme d’horreur lancinante, que l’on suppose à travers tout le récit, mais qui vient couronner l’ensemble. Une forme de terreur rampante comme celle du Sa Majesté des mouches de William Golding.

 

L’écriture de Melamed force le respect, toujours prenante et subtilement descriptive. Et ce, alors que l’on plonge dans l’horrible réalité, à mesure que l’on avance dans le livre. Entre un futur proche dont on ignore à quel moment de notre humanité il peut se placer. 

 

D’ailleurs, ce qu’elle nous renvoie de notre humanité intrigue : sommes-nous à ce point capables de l’immonde, de l’impensable ? Préserver la vie, dans une forme abjecte ? Peut-être est-ce là un des postulats qui en arrêtera certains : à plonger dans la dystopie, les futurs qui en ressortent peuvent s’avérer terribles. Et pourtant, il serait regrettable, tant le roman se dévore, de s’arrêter sur ce texte, extrêmement inhabituel. 

 

 

Jennie Melamed, trad Marie de Prémonville – Et nous ne vieillirons jamais – Editions Anne Carrière – 9782843378966 – 22 €
 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Anne Carriere
Genre :
Total pages :
Traducteur : marie de prémonville
ISBN : 9782843378966

Et nous ne vieillirons jamais

de Jennie Melamed

Sur une île américaine, des familles vivent depuis plusieurs générations en totale autarcie et dans la croyance que le monde a plongé dans le chaos. Elles suivent le culte strict érigé par leurs pères fondateurs et mènent une vie simple, rythmée par les rites de leur foi. Dans cet environnement rigoureux, un groupe de très jeunes filles s'approchent de "l'été de la fructification", la cérémonie qui fera d'elles des femmes.

J'achète ce livre grand format à 22 €