Texas Marijuana, et autres saveurs, Terry Southern

Clément Solym - 03.06.2009

Livre - Texas - Marijuana - Terry


Il se dégage de certains ouvrages une authentique odeur, pas celle du papier et moins encore de la feuille jaunie par le temps, mais une fragrance criante de vérité, qui vous explose au visage. Facile, direz-vous, on va au moins trouver une odeur de pétard rance abandonné sur un rebord de cendrier, fut-ce pour expliquer le titre. Ben non, même pas.

Y’a bien un peu de juju qui circule, comme dirait C.K., mais cette odeur-là n’est que littéraire. C’est l’odeur que dégage l’ensemble de ces vingt et quelques nouvelles puisées dans la glaise d’un auteur légendaire. Pas de ces légendes célèbres, qui finissent vite par rimer avec célébrité, uniquement. Non, c’est du romancier en bois brut, massif armé d’une plume forte et qui ne va pas s’en laisser conter.

Il émane du livre une ambiance saturée de paille séchée et de ballot de foin, de rue poussiéreuse d’un Texas de jadis : pour un peu, on entendrait la mitraille des éperons. Mais non. C’est plutôt l’Amérique qui est passée à la sulfateuse et en prend pour son grade. Ouais, tirer sur l’ambulance, et toutes ces sortes de choses…

Non plus. La satire prend la forme de saynètes communes, presque banales : Terry nous écrase sous la simplicité de ses récits, et quand il raconte comment deux noirs s’entretuent dans un bar, c’est tout le racisme latent et la condescendance vis-à-vis des ‘nègres’ qui se dégage.

Mais on assiste aussi à des séquences d’anthologie. Prenez, Les hommes préfèrent les blondes, et savourez à quel point la plume devient caustique avec un excellent sens de la chute, si essentielle dans l’art de la nouvelle. Alors pour le coup, de la saveur, vous allez vous en mettre plein les yeux, la narine et le palet : Texas Marijuana, c’est du 100 %-sitif, si l’on peut dire. Le mordant qui se fait discret ou croquant à pleine bouche et goulûment dans les travers de la société américaine, on en redemande.

On s’attardera même avec délice sur l’interview d’un infirmier pédé par Terry Southern, dégustant des questions à proprement parler superbes et des réponses tout aussi spectaculaires. Installez-vous confortablement dans un fauteuil de compétition, cigare et whisky recommandés, mais limonade et sucette pourraient tout aussi bien convenir, pour savourer pleinement un livre définitivement bon.

Et si vous avez envie de goûter avant de vous lancer, on peut toujours vous proposer de retrouver un extrait que nous avions publié.


 

Retrouvez en librairie Texas Marijuana et autres saveur, de Terry Southern