Tous les divorces ne finissent pas en bain de sang

Victor De Sepausy - 30.04.2018

Livre - mari divorce vengeance - féminisme divorce psychologue - harcèlement sexuel travail


Laurent Chalumeau travaille ses titres vers une certaine idée minimaliste : après Kif en 2014 et Vip l’an passé, il signe un monologue halluciné, VNR. Pas tant par l’histoire, presque d’une humiliante banalité — tant les victimes de licenciements de masse sont légions. Non, c’est ailleurs que le récit devient fou. Complètement fou.



 

 

Il n’a pas de nom, et d’ailleurs peu importe. Seule cette dernière mission qu’il s’est lui-même attribuée désormais compte. Il doit détruire la vie de celles et ceux qui ont participé à détruire la sienne, à commencer par celle de Véro, son ancienne femme. Elle est partie, et fallait s’y attendre : c’est la psy qui lui a déréglé le cerveau, avec ses histoires d’« intériorisation du stigmate ». Et qui fait que Véro, qui avait l’habitude de s’habiller plutôt sexy, après le procès et les séances, a fini par changer gravement ses habitudes. 

 

C’est l’avocate, qui avait conseillé — recommandé même, le témoignage pourrait servir — de « voir quelqu’un ». Pas que Véro en ait exprimé elle-même le besoin impérieux : elle voulait juste que l’autre, son chef, arrête ses conneries de sextos et de remarques graveleuses au boulot. Mais le type, il a rien compris : il avait nettement à l’esprit de se faire Véro, sans jamais penser qu’elle engagerait des poursuites pour harcèlement. 

 

De même, ce que l’ex-mari de Véro n’aurait pas pu anticiper, c’est que l’avocate lui balance qu’elle défendait les intérêts de Véro, et pas les siens. Et qu’elle a exposé sur la place publique toutes les frasques sexuelles auxquelles le couple s’adonnait. Ils se faisaient plaisir, et ne demandaient certainement rien à personne. Seulement, en déballant ce qui n’existait que dans leur intimité, c’est sur lui, le mari pervers, qu’on a attiré l’attention. 

 

Faisant de Véro la victime d’un patron obsédé et sans limites et d’un satyre de mari. Vient un moment où pour un être humain, tout ça fait un peu trop, et qu’il n’est pas inutile de remonter les chaînes de causalité pour expliquer à chacun sa place et son rôle dans l’histoire. 

 

Surtout qu’entre-temps, le magasin de Hi-fi où bossait le mari a fermé, manifestement plus assez intéressant pour les actionnaires. 

 

Certains matins, on aimerait déjà être le soir…

 

VNR n’excelle pas dans un récit haletant : c’est le travail de monologue et d’oralité qui frappe. Ce mari parvenu au bout de sa vie n’a plus rien à perdre et va kidnapper toutes les personnes qui sont intervenues, à divers moments, pour détruire méthodiquement sa vie. Une fois le rouleau compresseur passé, il s’est retourné pour regarder : plus rien ne restait.

 

Alors est venu son tour : c’est lui qui mène la danse. Pour réparer les préjudices subis, il séquestre, torture et fait disparaître dans le four à pain les corps. 
 

[Extraits] VNR de Laurent Chalumeau

 

Ce « je » qui annihile l’existence de l’autre nous embarque dans une folie lucide et douce : la spirale de l’autodestruction, qui passe par un grand nettoyage de printemps. Le pourri harceleur, l’avocate, la psy, et un invité surprise : on règle ses comptes avec sa conscience et les autres, avant de passer définitivement à autre chose. 

 

La langue brutalise parfois le lecteur, le sort d’une possible zone de confort, pour rendre plus vivantes les séquences — on point qu’on relit certaines phrases, pour s’assurer de les avoir comprises. VNR, comme ses sonorités l’indiquent, c’est le verlan de énervervénère… Mais le bonhomme ne l’est plus tant que ça, vénère : juste une contrariété, désormais à corriger. 

 

 

Laurent Chalumeau – VNR – Editions Grasset – 9782246817598 – 17,50 € | Ebook 9782246817604 – 12,99 € 
 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.