Trois gouttes de sang et un nuage de coke : polar intello à Boston

Xavier S. Thomann - 02.12.2015

Livre - gouttes sang - nuage coke - polar Boston


Banlieue de Boston. Novembre 2013. Jimmy Henderson, un retraité a priori sans histoire, est retrouvé assassiné, le corps affreusement mutilé dans son pick-up. L'enquête est confiée au shérif Paul McCarthy, un flic efficace et intègre qui fait son possible pour se tenir à distance de la folie des hommes. Les soupçons s'orientent rapidement sur Alexander Marshall, un toxico à plein temps et truand à la petite semaine. Mais le shérif n'y croit pas, il trouve cette issue trop simple. Il voudrait que ce meurtre soit le signe d'autre chose, ne soit pas seulement une affaire de plus dans un monde « grevé par l'habitude, par un déterminisme gris fait de poussière et de limaille de fer. »

 

 

 

Franck est un détective d'un genre particulier. A la tête d'une petite agence aux affaires florissantes, Sherlock Investigations, il ne part jamais en mission sans sa cocaïne, sa mitraillette et un exemplaire de la Décadence latine de Joséphin Péladan. Dandy solitaire, croisement subtil de Patrick Bateman et de Jean des Esseintes, il voit le meurtre du vieux Henderson comme un moyen de briser la monotonie ambiante. En parallèle du shérif, il mène lui aussi son enquête. Ces deux-là finiront pas se croiser.

 

Un polar à l'américain, mais pas seulement

 

Selon toute vraisemblance, Trois gouttes de sang et un nuage de coke (Editions de la grande ourse), du jeune auteur suisse Quentin Mouron, serait un polar à l'américaine « comme les autres ». Très vite, on comprend que ce n'est pas le cas. Certes, le style est efficace, comme il se doit de l'être dans un roman noir.

 

Mouron sait créer une atmosphère crédible en quelques lignes pour planter un « décor parfait pour les drames modestes, parfait pour l'alcoolisme de celui-ci, la passion du jeu de celui-là, les tromperies ». Il sait aussi conserver une part de mystère : sa ville de Boston est plus une création littéraire que le résultat d'interminables recherches.

 

L'auteur a d'autres ambitions. Il fait preuve d'une grande liberté dans la construction de son récit. Il n'hésite pas à mettre de côté pendant plusieurs pages l'intrigue principale pour en explorer d'autres, secondaires, mais surtout, par l'intermédiaire de Franck, deviser de la nature profonde (ou de l'absence de nature) de l'être humain. Plus qu'un personnage de roman noir, Franck s'inscrit dans la droite lignée de la littérature cynique et pessimiste. Dire que rien ne trouve grâce à ses yeux est un euphémisme.

 

Ses incartades sont jubilatoires. La description du Jaguar Club, la boîte de nuit du parrain local Lance Le Carré où les noctambules « sont si hagards qu'ils ne bitent pas plus loin que le bout de leur rail »,  est un véritable morceau de bravoure. Idem pour la visite au musée des Beaux-Arts en compagnie d'un jeune musicien. Ces deux épisodes ne ralentissent pas la marche forcée que nous fait prendre l'auteur (l'enquête est bouclée en trois jours) à travers les bas-fonds de la ville américaine, ils en constituent les points d'orgue.

 

Avec ce quatrième roman, le premier publié en France, Quentin Mouron, 26 ans, confirme son statut d'auteur suisse romand à suivre. Trois gouttes de sang et un nuage de coke ne dépareille pas avec ses précédents romans (La Combustion humaine, Au Point d'effusion des égouts). C'est percutant, intelligent et drôle. 


Pour approfondir

Editeur : La grande ourse
Genre : policier &...
Total pages : 24
Traducteur :
ISBN : 9791091416368

Trois gouttes de sang et un nuage de coke

de Quentin Mouron

Watertown. Banlieue de Boston, novembre 2013. Un retraité sans histoire est retrouvé dans son pick-up sauvagement assassiné. L'enquête est confiée au shérif McCarthy, pugnace, humaniste, déterminé. Au même moment, Franck, jeune détective dandy, décadent et cocaïnomane, double sombre du shérif, mène l'enquête en parallèle, parcourant la ville en quête de sensations nouvelles. Un mafieux de renom, un jeune musicien ambitieux, un romancier vulgaire, des flics besogneux ainsi que tous les autres, les " largués ", les " paumés " sont mis en scène et embrasent cette fresque sans concession d'une Amérique hantée par la crise des subprimes. A mi-chemin entre le roman social et le thriller, Trois gouttes de sang et un nuage de coke, roman au ton vif et au style léché, laisse le lecteur sans voix.

J'achète ce livre grand format à 18 €