Trois jours à tuer : arrêtez la coke, fumez Louis Lanher

Clément Solym - 16.05.2011

Livre - voiture - bugatti - tuer


Mon adolescence m'a confirmé ce que je pressentais depuis un moment : les préoccupations de type vroum-vroum qui peuplaient l'imaginaire ras-le-bitume de mes petits camarades de classe ne me concernaient pas. Surtout quand l'un d'eux se décida à déclarer sa flamme, en faisant l'inventaire de sa personne, par lettre interposée, en se comparant le mieux possible à une voiture.

Alors, il me semble important de préciser combien la chose motorisée, qu'importe le nombre de ses roues, n'a pour moi aucun intérêt.

Du tout.

Et encore moins que ça. Au point que je confonde sans vergogne ni rougir une marque avec une autre, et prenne une Twingo pour une Rolls, alors qu'évidemment, il s'agissait d'une coccinelle. Et dans le rayon voiture de luxe, grosse cylindrée et ainsi de suite, j'excelle dans la médiocrité, tant je m'en fous. Simple comme bonjour, je m'en carre, joyeusement...

Et fort de ce que tu savais tout cela, mon petit Louis, voilà que tu sors un livre dont le protagoniste principal est un admirateur du dieu V12, un dévot du tour-minute, vénérant Sainte-Carosserie, et qui plus est embarqué dans une course automobile. Et pas n'importe laquelle : L'Ultimate Race. 3000 bornes pour relier Paris à Marrakech.

Retrouver Trois jours à tuer, aux meilleurs prix



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.