Un billet d'avion pour l'Afrique

Clément Solym - 28.11.2011

Livre - Négritude - Maya Angelou - Les Allusifs


Maya ANGELOU est, entre autres, une militante de la cause des Noirs aux Etats Unis.

 Cet ouvrage, parmi six autres volumes qu'elle a tissés au cours d'un vie multiple et remuante, permet d'en découvrir quelques bribes autour des années 1962-65 qu'elle a, pour partie, passées au Ghana.

 

Née en 1928, Maya ANGELOU a grandi dans le Missouri, au beau milieu de la ségrégation raciale. C'est dans ce contexte que s'est forgé son besoin de lutte et de reconnaissance qui, tout naturellement, l'a conduite dans les rangs de l'organisation tissée autour de Martin Luther King, où elle a occupé des responsabilités au sein de la section New-Yorkaise.

 

Maya ANGELOU a fait tous les métiers. Danseuse, chanteuse, comédienne, journaliste, écrivain, … Comédienne, pendant son séjour au Ghana, qui fait partie de la période de sa vie couverte par cet ouvrage, Sidney Bernstein lui a proposé un rôle dan un spectacle au Volksopera de Berlin et à la Biennale de Venise. Chanteuse, elle a interprété quelques standards de son répertoire Blues devant William Tubman alors Président du Libéria. Journaliste, elle a travaillé pour divers périodiques au Caire puis à Accra…

 

Cette période de sa vie n'est pas particulièrement orientée autour de ses luttes pour l'égalité des Noirs d'Amérique même si tout, jusqu'aux heures passées auprès de Malcom X lors d'un passage de ce dernier au Ghana, reste accroché à ce fil rouge.

 

Non, cette période ressemble plus à une tentative de retour aux sources. Un test de ré-implantation  dans l'Afrique de ses origines. Un essai pour retrouver des racines perdues depuis des générations. Perdues depuis que ses ancêtres se sont trouvés intégrés dans les lancinantes colonnes d'esclaves embarqués vers le Nouveau Monde. 

 

Perdues depuis cette rupture dont elle découvre l'immensité ! Seule la couleur de sa peau lui assure ne certaine intégration, exclusivement visuelle, dans la rue. Une barrière énorme s'est créée au fil des siècles d'éloignement : celle de la langue ! La voilà contrainte de tenter d'apprendre les langues usuelles ghanéennes, un peu de Fanti, un peu d'Éwé, …, pour essayer de faire tomber un peu de ces différences qui ne manquent pas d'occasions pour resurgir, pour se mettre en évidence. Au point de l'amener à se poser la question terrible : « Je me demande si les Noirs de la diaspora, moi la première, pourraient vraiment réintégrer l'Afrique ».

 

Et cette question ne manque pas de fondement. Apparaît, en effet très vite, son incompréhension spontanée lorsqu'un quotidien d'Accra fait pleine page intérieure sur le fait que le cadavre d'un jeune homme se trouve n'avoir toujours pas été réclamé par sa famille après plusieurs jours déjà passés à la morgue ! Qui, dans les rues de New York ou de n'importe où d'ailleurs, se soucie seulement de certains vivants ?


Un monde d'incompréhension, un océan de divergences que résume admirablement ce commentaire d'une « sœur » ghanéenne : « Nous avons commencé à penser comme des Européens. Ma sœur, nos Dieux vont finir par se mettre en colère (…). J'aurais peur de contrarier Jésus Christ mais l'idée d'irriter les Dieux Africains me terrorise. ».

 

C'est un témoignage particulièrement intéressant qui nous est livré là. Parsemé d'anecdotes mettant clairement en évidence le choc de deux cultures qui se jouent de la couleur de la peau avec une ironie manifeste.

 

Et même s'il est très partiel puisque ne couvrant que très peu d'années de la vie de cette militante infatigable qui continue, à plus de 80 ans, à monter sur scène pour témoigner, je vous invite à y découvrir un autre versant de la Négritude.


Retrouvez Un billet d'avion pour l'Afrique sur Comparonet

 

Crédit photo site de l'auteure




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.