Un chasseur de lions, Olivier Rolin

Clément Solym - 16.10.2008

Livre - chasseur - lions - Olivier


Olivier Rolin a, semble-t-il, été fasciné par Eugène Pertuiset, un aventurier du 19e siècle finissant qui, du Paris des impressionnistes à la dangereuse Amérique du Sud de l'époque, a mené une vie extraordinaire.

Or, pour le malheur du lecteur amoureux d'Olivier Rolin (en tout cas de ses écrits), ce livre est d'un ennui prodigieux, recouvert de la poussière du 19e siècle, écrit pour les clubs de lecture des Mme Verdurin de province. Certainement très bien documenté et d'un classicisme à toute épreuve, il semble être écrit par un vieil académicien sans grand talent (mis à part quelques phrases, miettes d'écriture de ce que l'on aime d'ordinaire tant chez cet écrivain).

Où est passé l'auteur des fascinants Tigre de papier, Port Soudan, Méroé, L'Invention du monde, pour ne pas les citer tous ?

Quel mauvais nègre son éditeur a-t-il trouvé pour lui rapporter cet automne un plus ou moins grand prix littéraire ? Les nominations sont cette année multiples : au menu, du Goncourt, de l'Académie française - comme c'est étonnant - ou encore du Renzudot. Certainement tous plus faciles à obtenir avec ce livre qu'avec le génial Tigre de papier il y a quelques années.

En 2004, Olivier Rolin publiait Suite à l'hôtel Crystal, également chez Le Seuil, un livre assez raté (le premier...).

Mais, preuve qu'il ne faut jamais jeter les jaquettes encombrantes avant de les lire, l'éclair de génie du livre était sur son rabat, dans la biographie Olivier Rolin : Boulogne-Billancourt, 1947 – Bakou, 2009. Or tout le monde sait que l'auteur n'est pas mort...

En même temps, ça lui va bien, Bakou... Après Port Soudan, Buenos Aires, le village de Patagonie et d'autres lieux inoubliables, on imagine les bars enfumés et probablement délabrés de Bakou, les rencontres improbables, le désespoir ou l'ennui noyé dans l'alcool, les révolutions imaginées des nuits entières, quand les cendriers débordent et que les verres ne se comptent plus. Les rues sombres, le port, les chambres grises...

Quand les hommes et les femmes deviennent des personnages sinistres et magnifiques, parce que c'est là-bas et que tout peut arriver, sous la plume et dans l'oeil de l'auteur. Tout le talent de l'écrivain est là.

Aujourd'hui Olivier Rolin doit être à Bakou, en train d'écrire un nouveau livre génial pour l'an prochain, alors qu'à Paris son double s'applique à parler d'Eugène Pertuiset qui lui, mourra bien en 2009... Enfin, bref...


Retrouvez Un chasseur de lions, sur Place des libraires