Un court instant de grâce : Garth Greenwell consomme le désir

Camille Cado - 15.01.2019

Livre - Un court instant de grace - Garth Greenwell roman - désir impulsion roman


ROMAN ETRANGER - Comment raconter le désir ? Le désir, celui de deux hommes que tout oppose. L'un est un intellectuel américain, professeur en exil à Sofia, l'autre, Mitko, un jeune prostitué bulgare impulsif et tourmenté. Publié aux éditions Rivages, Ce qui t’appartient, premier roman de Garth Greenwell, saisit cette chaude pulsion, ce mouvement obsédant vers la possession d'un objet voué à être consommé.
 



« Nous désirons toujours trop ou pas assez, et le reste n’est que compensation ». Dans le Sofia contemporain, Garth Greenwell relate le fragile équilibre d'une histoire d'amour, qui n'en est pas vraiment une, entre un professeur américain en exil pour enseigner à l'American College et d'un jeune homme en plein dépaysement de soi qui se vend à défaut de se donner.

Après la première rencontre dans les toilettes du National Palace of Culture de Sofia, s'enchainent rapidement la fougue des corps, l'exaltation des formes, la frénésie des chairs, qui s'estompent une fois le pantalon remonté. Par manque de compréhension, peut-être dû à la barrière de la langue, les deux hommes s’enlisent lentement dans une relation malsaine tarifée, uniquement rythmée par des rapports de force, à l'image de toutes les relations de l'ouvrage.

Garth Grennwell se fait le disciple de Freud en proposant un retour sur les souvenirs d'enfance de l'américain : une époque insouciante brisée par une scène terrible d'érection lors d'une douche avec son père. « J'étais retenu dans ses bras comme son bien- aimé ou son enfant ; ou retenu, sans doute faut-il le dire, comme son captif ou sa proie. »

Cette relation nocive entre son propriétaire et sa chose connaît néanmoins des moments légers et doux, où les deux personnages deviennent de véritables amants qui empoignent l'instant présent.

Le présent, ce temps insaisissable que décrit avec tant d’élégance Garth Greenwell. De longues descriptions sensuelles et délicates, embellies de xénismes bulgares, installent des pauses, des brèves poétiques. Cette temporalité en arrêt permet le saisissement du moindre frisson : les corps sont scrutés, les ébats contemplés.

Les lignes escarpées de la ville embrassent les traits de Mitko, qui devient à lui seul ce microcosme autour duquel tout gravite. Ses courbes, elles, reprennent celles des montagnes qui entourent la ville grise de Sofia que l'on suit délicatement, pages après pages, caresses après caresses. Sofia, complexe, où règne misère, détresse et corruption. Sofia, ville aux mains sales, ville aux jambes ouvertes.

Justesse et précision sont les maîtres-mots de ce roman, qui n'hésite pas à saisir avec beaucoup de profondeur la contradiction du désir et la complexité des relations humaines dans une problématique très contemporaine : l'amour dans son lien au consumérisme.

Une réflexion actuelle donc, qui ne cesse d'animer le narrateur américain constamment dans une double position entre victime et bourreau : « Je me demandai comment j'en étais arrivé à devenir l'un de ces hommes tapis dans le noir, prêts à offrir tout ce qu'on pouvait leur demander contre une chose qu'on refusait de nous donner gratis . »

En dressant le portrait de la misère bulgare, entre brutalité et délicatesse, sadisme et tendresse, Ce qui t'appartient propose un écho politique à ce que raconte avec intensité et poésie le désir, cet équilibre instable entre manque et puissance.


Garth Greenwell, trad. anglais (Etats-Unis) Clélia Laventure - Ce qui t’appartient - Rivages - 9782743645212 - 21 €


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Rivages
Genre :
Total pages : 252
Traducteur : clélia laventure
ISBN : 9782743645212

Ce qui t'appartient

de Greenwell, Garth

Immense succès en Amérique, ce premier roman a été salué comme le "choc de l'année" par toute la presse internationale. "Ce qui t'appartient "raconte une histoire d'amour entre deux hommes que tout oppose : l'un est un intellectuel américain, professeur de littérature en exil à Sofia ; l'autre, Mitko, est un jeune homme bulgare, insaisissable. Leur rencontre se place immédiatement sous le signe du désir, de la passion, de l'inégalité de classe aussi. D'un sujet éternel, Greenwell a fait un texte court, fort, renouvelant

J'achète ce livre grand format à 21 €