Une adolescence comme une autre, ou pas tout à fait

Mimiche - 14.03.2018

Livre - histoire loups Fridlund - Emily Fridlund adolescence - communauté hippie adolescence


Loose River est un petit village du Minnesota, qui fait sa publicité auprès des pêcheurs de « doré », poisson emblématique des lacs et cours d’eau de la région. C’est bien tout ce qu’il a à offrir. Ce premier roman d'Emily Fridlund, Histoire des loups, souffle fort. 




 

Linda vit au bord de l’un de ces lacs dans les restes de ce qui a certainement été une communauté hippie, des années durant, avant que la plupart de ceux qui la composaient repartent vers des emplois plus stables à l’Université de Minneapolis. Ses parents (sont-ils seulement ses parents ou bien simplement ceux qui sont restés avec elle et s’en sont occupés ?) ne sont pas très attentionnés et c’est souvent seule qu’elle promène son adolescence d’un lac à l’autre avec sa petite embarcation même si elle va parfois pêcher avec son père.

 

Ce qui ne l’empêche pas d’aller au lycée et de suivre tant bien que mal ses cours. Mais elle reste indubitablement une enfant de la nature qui connaît les arbres, les fleurs, les oiseaux et les mammifères des bois alentour.

 

Et puis, un jour, au milieu de la routine des jours, de nouveaux habitants viennent s’installer dans une nouvelle maison dont ils ont surveillé la construction tout un été, sur l’autre rive du lac : un couple et un enfant. Revenus tous les trois quand les travaux ont été terminés, la mère et l’enfant étaient restés là quand le père était reparti.

 

Au hasard d’une rencontre, Linda avait pénétré ce cocon familial et avait fini par s’occuper du petit Paul régulièrement et abandonner son job de serveuse quand Patra lui avait proposé de la rétribuer généreusement de ses services de baby-sitter.

 

Une relation quelque peu ambiguë a lié ces trois êtres en l’absence du mari, Léo, qui semblait cependant faire peser à distance tout son ascendant sur Patra et Paul : scientifique de haut niveau, chercheur de protogalaxies, Léo était loin, mais présent et ses activités expliquaient autant la lunette astronomique installée sur la terrasse de la maison que certaines rêveries (jeux ?) de Paul.

 

Son retour auprès des siens, son appartenance à une mouvance religieuse, devaient confirmer un malaise profond et persistant propre à déstabiliser l’adolescence de Linda.

 

Emily Fridlund fait de son roman un savant mélange de plusieurs histoires autour de l’adolescence puis de la vie d’adulte de son héroïne, Linda. De nombreux allers-retours dans l’espace et dans le temps lui permettent de prolonger jusqu’à la dernière ligne un suspense qui a pourtant très rapidement disparu au fil des pages du fait de ces sauts chronologiques qui imposent de lever le voile sur des pans entiers de l’histoire.

 

L’adolescente, la femme, le témoin de ces différents évènements qui vont marquer la vie de Linda se croisent et se décroisent au point de tenir le lecteur dans une sorte de brume dont il est fort difficile de s’extraire.
 

[Extraits] Une histoire des loups d'Emily Fridlund 

 

S’agissant de nombreux flashes, rien n’est totalement explicite et le récit laisse au lecteur le soin de remplir tous ces espaces vierges du temps et de l’histoire pour tenter d’écrire ce que le trouble de ces évènements a entraîné sur l’esprit d’une adolescente, ce que l’horreur de moments compliqués a pu justifier, ce que certains voiles jetés sur les souvenirs a pu dicter de comportements désordonnés et d’instabilité dans la vie adulte.

 

L’écriture rend lourde comme du plomb l’ambiance générale de ce roman et si rien ne va globalement mal, rien non plus ne permet d’échapper à l’idée, à l’impression, que rien ne va bien.

 

Aucun propos péremptoire, aucun éclairage biais, aucun accablement des témoins ou des protagonistes ne viennent pousser le lecteur à juger tant le professeur d’Histoire que l’Astrophysicien. Juste, à la fin, la sensation qu’il n’aurait pas fallu grand-chose pour que cela se passe différemment et que les drames soient évités. Juste le sentiment qu’il est bien difficile de se fabriquer une opinion quand tant de détails ont inévitablement échappé à l’observateur extérieur.
 

Emily Fridlund, trad. Juliane Nivelt – Histoire des loups – Editions Gallmeister – 9782351781289 – 22,40 € / ebook 


Commentaires

Très bonne chronique qui restitue parfaitement la volonté de l'auteur de laisser le lecteur se faire son propre avis face à plusieurs situations terribles. Les fameux Loups du titre n'apparaissent pas explicitement comme des méchants, c'est au lecteur d'analyser et comprendre les comportements décrits, comme dans la vraie vie finalement. Ce livre fait beaucoup débat car de nombreux lecteurs sont rebutés par ce procédé, tellement habitués à être pris par la main et à ce que les méchants soient décrits comme des méchants. A tout cela, il faut souligner la remarquable écriture d'Emily Fridlund, tout en poésie. A lire ! wink

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Gallmeister
Genre :
Total pages :
Traducteur : juliane nivelt
ISBN : 9782351781289

Une Histoire des loups

de Emily Fridlund

Madeline, adolescente un peu sauvage, observe à travers ses jumelles cette famille qui emménage sur la rive opposée du lac. Un couple et leur jeune enfant dont la vie aisée semble si différente de la sienne. Bientôt, alors que le père travaille au loin, la jeune mère propose à Madeline de s’occuper du garçon, de passer avec lui ses après-midi, puis de partager leurs repas. L’adolescente entre petit à petit dans ce foyer qui la fascine, ne saisissant qu’à moitié ce qui se cache derrière la fragile gaieté de cette mère et la sourde autorité du père. Jusqu’à ce que, malheureusement, il soit trop tard. Aussi troublant que poétique, best-seller dès sa parution aux États-Unis, le premier roman d’ Emily Fridlund a été acclamé par la critique et reconnu comme l’oeuvre d’un nouveau talent à suivre.

J'achète ce livre grand format à 22.40 €

J'achète ce livre numérique à 15,99 €