Une année chez les Français, de Fouad Laroui

Clément Solym - 29.05.2011

Livre - une - annee - chez


C’est un bien beau conte que ce dernier livre de Fouad Laroui. Sa lecture nous repait à satiété.

« Une année chez les Français » nous emmène dans un Maroc mal décolonisé des années 70 au sein du Lycée Lyautey, lyc ée français de la ville de Casablanca.

Histoire autobiographique s’il en est, ce livre ouvre les vannes en mettant en scène un vieux de la vielle de la guerre d’Indoch’, un petit, tout petit garçon aux grands yeux perplexes, deux dindons mal ficelés et une loge de concierge au comptoir surélevé.



Chacun des personnages prend place au fil des pages : Medhi Khatib, le blédard de 10 ans jamais sorti de son Atlas natal, alias Fatima, alias Petit-Breton, alias la Marquise ou encore le Nippon ; le copain français extrait d’un Pagnol ; la lingère du lycée sortie tout droit de la Comtesse de Ségur ; les pions et le surgé, pour leur part, dépeints à la Audiard et l’ensemble des professeurs héritiers de Péguy … grand moment de fausse naïveté et de franche hilarité.

Le lycée est réservé aux enfants des hauts fonctionnaires français et des dignitaires marocains. Medhi se retrouve ainsi projeté dans un milieu qui n’est pas le sien, lui, le petit boursier de la République française, l’enfant de l’ascenseur social.

Ce livre nous parle d’identité. Légèrement, avec beaucoup de pudeur, Fouad Laroui passe par l’anecdote pour évoquer le colonialisme et l’intégration. Il n’y a pas d’insistance ou de revendication dans cet ouvrage, juste un constat sans nostalgie.

Quant à Medhi, il affronte la condescendance et les préjugés avec toute la sentimentalité qui peut être celle d’un enfant de 10 ans.

 
Retrouver ce livre, neuf ou d'occasion, sur Comparonet

S’ensuit un ensemble de situations rocambolesques où l’auteur, linguiste assurément, se joue des mots et de leur orthographe, sous l’impulsion d’un Medhi pour lequel chaque mot prend sens en référence à l’une de ses nombreuses lectures.

Sorti de leur contexte, les mots impressionnent notre jeune héros et génèrent un chaos intime qui se mêle à une grande sensibilité. L’enfant acquière la culture française comme on avale un gâteau gourmand. Et en cela, Fouad Laroui, poète, romancier, essayiste et enseignant, s’y entend comme un Chef…

Un livre à dévorer.



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.