Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Une dose de douleur nécessaire, distance et adultère

Auteur invité - 05.09.2017

Livre - Bruxelles passion couple - amour douleur séparation - relation distance adultère


Les deux héros se sont rencontrés dans un bar à Bruxelles où ils ont pris l’habitude de se raconter leur journée. Lui a 52 ans et travaille à la radio ; elle a la moitié de son âge. Nous ne connaîtrons pas leur prénom. Pendant quelques mois, ils se retrouvent au même endroit sans se fixer de rendez-vous, pour le plaisir de parler.




 

Un lien se tisse peu à peu, ils vont à un concert, puis se voient chez elle, en journée et à rideaux fermés uniquement, c’est que l’homme est marié et père de famille.
 

Le récit est présenté comme un huis clos où l’on voit évoluer une histoire banale et singulière à la fois entre les deux amants. « C’est une histoire longue distance, sans la distance. » La lassitude n’a pas la possibilité de s’infiltrer dans leur couple, et pour cause, les tourtereaux refusent d’entrer dans le quotidien, ils ne savent jamais quand il se reverront, leurs moments à deux étant déterminés par les aléas de la vie familiale du quinquagénaire.
 

Au fil du temps, l’histoire nous donne à voir un attachement progressif entre les deux personnages, attachement qui va de pair, chez l’héroïne, avec la peur de la fin et la découverte du manque viscéral.
 

Quand il n’est pas là, son propre corps lui échappe. Sans ses grands yeux conquis pour lui donner forme, elle se sent laide, quelconque, mal faite. Avant la nuit elle enlève sa robe très vite, sans un regard pour elle dans le miroir. Si elle est toujours aussi belle que la veille dans ses bras, elle ne veut pas le savoir. Elle ne veut pas se savoir. Autant elle mange autant elle ne dort pas, quand il n’est pas là.



La jeune femme n’est pas dupe, elle est plus attachée à son amant que lui à elle. Elle lui a donné son cœur sans concession, elle découvre un profond sentiment de solitude dans tous les moments où son homme est absent, seule sa présence donne du sens. Son univers tourne désormais autour de lui et rien que pour lui.

Sa vie est faite d’attente et de manque, de peur aussi. L’étau de la dépendance affective se resserre progressivement : la jeune femme s’isole de ses amis, elle passe tout le temps devant l’appartement de son amant pour tenter de capter des instantanés de sa vie familiale, elle étouffe de vivre son histoire d’amour en cachette.
 

Et puis, assez vite, la perspective de ne pouvoir le rencontrer qu’entre quatre murs lui est insupportable (…) Il lui semble que la taille de cet endroit diminue, diminue, diminue. Que les plafonds descendent. Que la lumière baisse. Que ses murs à elle et ses mains à lui agissent de concert. La coincent, la broient, l’oppriment. Qu’elle a les os qui craquent. Qu’elle peine désormais à marcher sur deux jambes.


 

[Extraits] Une dose de douleur nécessaire de Victoire de Changy


Dans ce premier roman, Victoire de Changy nous propose le récit d’une passion adultère en vase clos avec un style épuré et sensible proche de celui de Marguerite Duras. L’histoire est présentée comme un puzzle de fragments amoureux où l’on découvre à travers les sensations corporelles de l’héroïne les particularités d’une relation manquante et manquée, depuis la magie de la vibration du début jusqu’à la déchirure de la fin.
 

Séverine Radoux


Avec Le Carnet et les instants



Victoire De Changy – Editions Autrement – Une dose de douleur nécessaire – 9782746745865 – 14,50 € / Ebook 9782746746282 – 10,99 €

 

Les critiques de la rentrée littéraire 2017


Rentrée littéraire 2017, la fashion week des libraires


Pour approfondir

Editeur : Autrement
Genre :
Total pages :
Traducteur :
ISBN : 9782746745865

Une dose de douleur nécessaire

de Victoire De Changy

Bruxelles, 2016. Une jeune fille pleine de charme vit une relation amoureuse passionnelle avec un homme mystérieux qui a deux fois son âge et une autre vie. « Mais je suis quoi pour toi, elle lui demande. Je suis quoi, elle insiste, un bonus ? Ta petite dose de douleur nécessaire ? » C’est un drôle de ballet qui se joue à Bruxelles. Elle est jeune, songeuse, tout à lui. Il a une vie ailleurs et le double de son âge. Rencontre insolite, séduction musicale, retrouvailles fugaces… Mais quand l’amour en vase clos ne suffit plus, les tensions s’avivent. Et la douceur devient douleur. Au fil d’instantanés amoureux alliant la sensibilité de Marguerite Duras à la fantaisie de Michel Gondry, Une dose de douleur nécessaire nous emporte dans une passion singulière.

J'achète ce livre grand format à 14.50 €

J'achète ce livre numérique à 10.99 €