Une nature à fleur d'âme, pour un ancien tireur d'élite

Mimiche - 09.09.2019

Livre - temps orage - Jérôme Lafargue - rentrée littéraire


ROMAN FRANCOPHONE - À Aurinvia, un petit village des Landes isolé au milieu de la forêt de pins, Joan fait figure d'original, de marginal. Quelqu'un de mystérieux, probablement connecté à certaines croyances anciennes. De celles qui provoquent des murmures dans le dos de celui qui en est l'objet et qui s’auréolent de magie, de connivences et de dialogues occultes, de sphères inconnues auxquelles l'accès n'est donné qu'à certains. Comme lui.
 


Des années et des années que cela dure sans que Joan n'ait jamais réussi à faire taire ces craintes suspicieuses. Alors il se contente, de temps en temps, de chanter quelques chansons de son cru dans un café d'Aurinvia où le patron aime bien le faire venir pour gratter sa guitare en accompagnant ses textes.
 
Des années à s'occuper de l’entretien des lacs d'Aurinvia : des espaces protégés et sensibles où il s’efforce de laisser libre cours à la nature tout en prenant soin des sentes sur lesquelles il accompagne des visiteurs charmés par le site.
 
Le reste du temps ; il le partage avec sa fille Laoline, avec les rouleaux de l'océan où il aime surfer, avec le souvenir d'Anna morte trop vite le laissant seul avec sa fille tout bébé, avec le souvenir de cette amitié avec Will terminée dramatiquement sur un théâtre d'opération commando mettant un terme brutal et définitif à sa carrière de tireur d'élite de l'armée où il s'était engagé en suivant son ami, avec cette nature, ces arbres qui l'entourent et qui font vibrer chaque parcelle de son corps et de son âme. Peut-être, même s'il ne l'admet pas, a-t-il quand même une relation atypique avec son environnement.
 
Encore sous le charme d'En territoire Auriaba (même auteur, même éditeur), j'ai plongé dans ce nouveau roman de Jérôme Lafargue avec avidité et impatience.
 
J'en suis sorti déçu et dérouté. Avec le sentiment amer de découvrir une imagination tarie et une ambiance perdue dans une pâle copie de ce qui m'avait fait adorer ma précédente lecture de cet auteur.
 
Mêmes procédés, mêmes grandes lignes de scénario, mêmes accroches à des généalogies anciennes, mêmes passions environnementales, mêmes digressions proches du magique qui m'ont enchanté précédemment.
 
Mais trop de similitudes ne font pas un nouveau roman. Trop de non-dits ne cachent pas tellement de points communs, tellement de séquences similaires.
 
Et, pire qui soit, un épilogue trop vaporeux, trop léger, pour accréditer une fin véritable. Globalement j'ai eu l’impression que, convaincu d'une sorte d'auto-plagiat, l'auteur avait voulu en dire le moins possible pour que cela ne se voit que le moins possible.
 
Bref, je suis vraiment très déçu, et c'est dommage car jusqu'alors Jérôme Lafargue m'avait régalé de lectures faisant vibrer en moi des sentiments profondément partagés. Alors, oubliez En attendant l'orage et lisez plutôt En territoire Auriaba.
 
 
Jérôme Lafargue – Le temps est à l’orage - Quidam Editeur – 9782374911120 – 18 €
 

Dossier - Rentrée littéraire 2019 : une cuvée de 524 romans à découvrir


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Quidam
Genre : littérature
Total pages : 184
Traducteur :
ISBN : 9782374911120

Le temps est à l'orage

de Jérôme Lafargue

Le Temps est à l'orage est le premier volet d'une série consacrée à Joan Hossepount, 50 ans, ex-tireur d'élite et, en contrepoint deux autres "personnages", essentiels à son parcours : son chat dit Petit Chat, apparemment immortel, et une ville, Aurinvia.Joan veille à l'entretien des lacs, un site géologique d'exception. Il joue et chante aussi de temps à autre dans un bar de la ville, pour dénoncer en dialecte les crimes et bassesses qui secouent la cité. A ce troubadour moderne, on prête également (à son désarroi) le don de parler avec les morts. Mais personne ne connaît sa principale activité, celle d'être un quasi mercenaire au service de la Nature.Une enquête qui en filigrane combine l'interrogation sur la violence faite à la nature dans un monde instable et inquiétant.

J'achète ce livre grand format à 18.00 €