Une soirée chez Claire : le cheminement d'une âme déchirée

Mimiche - 29.10.2016

Livre - Littérature russe - histoire d'amour - blessure


Quelques années après la révolution russe, Kolia, exilé, a retrouvé à Paris, Claire, la fille d’un commerçant, rencontrée pendant leurs années de lycée en Ukraine, dont il était évidemment alors tombé amoureux en dépit des quelques années qui en faisaient son aînée et qui l’avaient conduite à en épouser un autre.

 

Aujourd’hui, il profite de l’absence du mari de Claire, parti à l’autre bout du monde vaquer à ses affaires, pour veiller sur la convalescence de celle-ci, faisant suite à une légère indisposition.

 

Dans son rôle d’amoureux transi, Kolia couve l’objet de son désir dans cet hôtel parisien et rentre immanquablement à pied chez lui pour avoir trop laissé le temps s’écouler autour du lit de Claire et finir ainsi par laisser passer l’heure du dernier métropolitain.

 

Autour d’eux, seule une domestique reste présente qui semble vouloir toujours interrompre leurs tête-à-tête par des allées et venues, en quête d’un service à rendre et pourtant perdue danses pensées.

 

Complètement guérie enfin, Claire se fait un soir accompagner au cinématographe par Kolia qui, alors qu’il la reconduit jusque devant chez elle, voit son rêve se transformer en réalité quand elle passe ses bras autour de son cou et qu’il goûte sur ses lèvres le froid parfum de la glace qu’elle avait mangée.

 

Alors que Claire s’est endormie dans cette chambre bleue qu’il a tant fréquentée chastement jusqu’à ce jour, Kolia commence à envisager une vie entière "à ne plus pouvoir songer à (elle) comme (il) l’avait toujours fait" déplorant déjà d’avoir à recomposer d’elle "une nouvelle image (…) aussi inaccessible" que ne l’avait été son corps tout au long de ces années.

 

Parfaitement réveillé, lui, les yeux fixés au plafond de la chambre, Kolia s’engage dans une rétrospective mélancolique de sa vie, depuis ces années d’enfance dans son Ukraine natale entre sa mère et son père bientôt parti, jusqu’à son engagement désabusé dans  l’Armée Blanche Tsariste dont il a rapidement compris la vanité face à la révolution en cours, puis cet exil qui ne sera rien d’autre qu’une quête pour retrouver Claire.

 

Afficher l'image d'origine

 

Gaïto GAZDANOV est présenté en quatrième de couverture comme l’un "des auteurs russes majeurs du XXème siècle encore trop méconnu" et c’est vrai que ce roman a l’ampleur des grands récits de la littérature russe même s’il n’en a pas le nombre de pages parfois impressionnant.

 

Tout au long de la vie de Kolia, c’est la petite histoire des gens qui défile page après page dans des contrées où, en ce début de XXème siècle, les conditions et modes de vie sont encore bien loin de la modernité.

 

Ce qui n’empêche ni la poésie, ni la profondeur des propos et des réflexions auxquelles la vie impose au jeune Kolia de se frotter dans la pension où il ne supporte pas de devoir apprendre aussi bien que dans l’armée où il s’est engagé sans réelle conviction.

 

Et si l’image d’une femme, Claire, est devenue soudain une aspiration "inaccessible", elle est bien l’objet de cette fuite en avant qui trouve certainement dans l’exil, seul capable de le rapprocher d’elle, la justification d’un engagement pour une cause perdue dont la seule issue serait la mort ou l’abandon de la terre natale, à la poursuite d’un rêve impossible.

 

Traversant l’espace et le temps d’une manière totalement détachée, Kolia promène son âme triste et déconvenue dans des histoires qui ne le concernent pas et vers un but qui n’est pas une fin en soi, prêt à accepter "la tristesse inhérente à l’amour" aussi que bien que " celle de l’accomplissement et de l’approche de la mort lorsqu’il est heureux" ou  "celle de l’impuissance face à ce qui ne nous a jamais appartenu lorsqu’il est demeuré vain".

 

Ce roman est le cheminement d’une âme déchirée.

 

Faut-il croire que ce serait réellement et définitivement la vocation de l’âme slave ?

 

traduction Françoise Godet-Konovalov


Pour approfondir

Editeur : Viviane Hamy
Genre : litterature russe
Total pages : 176
Traducteur : françoise godet-konovalov
ISBN : 9782878586022

Une soirée chez Claire

de Gaïto Gazdanov

Nikolaï a seize ans lorsqu’il s’engage dans l’Armée blanche. En 1920, il quitte la Russie pour toujours. Des années plus tard, à Paris, les retrouvailles avec Claire, piquante et insaisissable, font resurgir les souvenirs les plus douloureux – la mort terrible du père tant aimé – comme les ravissements ténus de l’enfance ou les longues conversations avec l’oncle Vitali sur le sens de la vie. Un bijou de la littérature russe à découvrir!

J'achète ce livre grand format à 18 €

J'achète ce livre numérique à 6.99 €