Œuvres : Sur les bords du Mississippi, l'Amérique de Tom Sawyer et d'Huckleberry Finn

Cécile Pellerin - 27.04.2015

Livre - Littérature américaine - Mark Twain - Mississippi


Rares sont ceux ou celles dont la jeunesse n'a pas été divertie par les aventures de Tom Sawyer ou d'Huckleberry Finn, rares sont ceux ou celles qui n'ont pas rêvé de l'Amérique et des bords du Mississippi, de l'Ouest sauvage, en regardant ou en lisant les nombreuses adaptations (certaines, parfois censurées). Et pourtant, l'œuvre de Mark Twain (1835-1910), à défaut d'être populaire n'est peut-être pas celle qu'on lit de manière incontournable dans sa jeunesse. Elle est de celle que l'on réserve à l'âge adulte et qui livre alors un autre enchantement, un plaisir différent.

 

"Mark Twain donne à voir l'Amérique, simplement, totalement. Il est grand parce que l'Amérique est grande." (Jacques Cabau).

 

Au-delà du divertissement et du dépaysement, de l'aventure et du jeu, de la description de l'enfance, du roman d'apprentissage, Mark Twain, par une attention fine et précise d'un territoire, d'une population, rend compte d'une société américaine en plein essor, s'intéresse au pittoresque autant qu'à l'ordinaire. A la fois critique, moraliste ou satiriste, tantôt journaliste, tantôt conteur, il offre à ses romans une expression très réaliste, intensifiée d'ailleurs par la langue qu'il utilise. "Il écrit l'anglais comme si c'était une langue primitive et non dérivée, sans le gothique ou le latin ou le grec derrière elle, ou l'allemand ou le français à côté." (W.D. Howells, My Mark Twain).

 

Le volume qui paraît dans la bibliothèque de la Pléiade propose quatre ouvrages d'inspiration mississippienne, trois romans, Tom Sawyer (1876), Les aventures d'Huckleberry Finn (1884-85), La tragédie de David Wilson le Parfait Nigaud (1894) et un long récit, La Vie sur le Mississippi (1875-83), tous proposés dans une traduction nouvelle de Philippe Jaworski et Thomas Constantinesco et publiés avec l'intégralité des illustrations figurant dans les publications d'origine (652 en tout).

 

Ainsi, même si l'œuvre de Mark Twain est monumentale et éclectique (70 volumes environ), la sélection proposée, en grande partie familière au public français, devrait séduire sans crainte l'adulte nostalgique, lui faire entendre la roue à aubes des bateaux à vapeur sur le fleuve, les cris de liberté des élèves de l'école buissonnière ou des bonimenteurs et autre malfrats des grands chemins, raviver avec bonheur l'odeur de la campagne, de l'eau boueuse, réveiller son souvenir de Jim, l'esclave noir ou Joe l'indien, et l'amuser autant qu'enfant.

 

"Bien que mon livre soit principalement destiné à l'amusement des garçons et des filles, j'espère qu'il ne sera pas délaissé par les grandes personnes pour cette raison car une partie de mon projet a consisté  à essayer de rappeler aux adultes ce qu'ils ont eux-mêmes été".

 

 

 

Souhait exaucé et bien davantage encore  puisque la présente édition invite à la découverte  d'un 3ème  roman moins connu, La tragédie de David Wilson, mal accueilli  d'ailleurs à sa sortie (1894) par la critique américaine, et attire curieusement le lecteur vers l'histoire de cette jeune femme métisse à la peau claire, Roxana, qui, par une habile substitution avec l'enfant de son maître, Mr Driscoll,  va éviter à son fils d'être vendu dans une des plantations de coton.

 

 

 

Enfin, avec la lecture de La Vie sur le Mississippi, Mark Twain, raconte son pays d'enfance, se sert de son expérience de pilote de vapeur pendant quelques années pour écrire à plusieurs reprises sur ce fleuve, sur  "la gloire et la grandeur de la batellerie à vapeur".

 

Assurément, un bel ouvrage qui confirme auprès du public français que Mark Twain est un conteur exceptionnel, un "classique pour tous", "le peintre de l'âme américaine dans tous ses états." (Jaworski)