Virginia et Vita, Christine Orban

Clément Solym - 06.01.2012

Livre - Virginia Woolf - Christine Orban - Albin Michel


En 1990 paraît Une année amoureuse de Virginia Woolf sous le nom de Christine Duhon. Désormais connue comme Christine Orban, elle retravaille son premier jet pour le publier de nouveau : ainsi naquit Virginia et Vita


L'écrivaine choisit ici, comme trame de son roman, l'épisode biographique où la célèbre romancière britannique du XXè siècle, Virginia Woolf, entretient une relation passionnelle avec Vita Sackville-West, aristocrate et femme de lettres.


Au début de l'intrigue, Virginia vit déjà avec son mari éditeur, Léonard, à Monk's House. Leur quotidien est rythmé par la précarité de leur situation financière et par la folie de Virginia. La publication de La promenade au phare, qui a obtenu un certain succès, octroie à cette dernière une certaine forme de reconnaissance dans le milieu littéraire, accompagnée d'une retombée financière bienvenue. 


Cependant, ses véritables préoccupations ne semblent pas être matérielles, puisqu'elle se lance dans la rédaction d'un nouvel opus, Orlando. Grâce à ce personnage éponyme librement inspiré de Vita Sackville-West, Virginia cherche à retranscrire toute la fascination, le désir et la jalousie qu'elle ressent pour cette femme.


« L'affection qu'elle lui portait n'avait rien d'une attirance littéraire. »


La relation complice et spirituelle des deux femmes ne souffre aucune limite et peut sembler être une fiction, malgré la réalité historique de ces évènements il y a près d'un siècle. L'illusion est complète lorsque l'on réalise qu'à aucun moment du récit le lecteur ne se pose la question de la légitimité de ces rencontres


Pourtant les deux femmes, respectivement mariées, sont de conditions sociales différentes et leurs désirs dépassent toute forme d'amitié conventionnelle, se cherchent, se côtoient et tentent de s'apprivoiser au travers de destins fatalement opposés. 


Ce roman questionne la création littéraire. La figure de Virginia Woolf est encore très prisée lorsque l'on évoque la littérature britannique de l'époque ; son génie, sa folie ou encore son destin tragique qui continuent à inspirer nos auteurs contemporains. D'autres estiment qu'elle tend à se démoder, du fait d'un manque de renouvellement de ses écrits.


La délicatesse de l'écriture de Christine Orban tient dans ses descriptions teintées de spontanéité et de simplicité pour retranscrire cet épisode intime et complexe de la vie de l'écrivaine. 


C'est un choix astucieux et original pour ajouter une pierre à l'édifice des débats sur les moeurs, qui traversent actuellement les sociétés occidentales. Cependant, les non-dits récurrents qui habillent le texte alourdissent et contrastent largement avec le style contemporain, qui mise davantage sur une écriture plus crue. Au final, le message de tolérance peine à dépasser le cadre de l'aventure littéraire.


Retrouvez Virginia et Vita sur Comparonet


Crédit Photo : © Sylvie Lancrenon