Birdmen : drôle, accrocheur & palpitant  

Lucie Ancion - 27.04.2020

Manga


MANGA SHONEN - Après avoir survécu à un grave accident de bus, quatre adolescents découvrent que des ailes leur poussent dans le dos… Ils devront aider le mystérieux homme-oiseau, réputé pour apporter le bonheur et sauver les gens. Birdmen de Tanabe se révèle être un manga plein de surprises avec des personnages incroyablement attachants.
 
 
 
Eishi est impopulaire au lycée et ne s’entend pas avec sa mère, ce qui le rend extrêmement cynique. Son ami Kamoda, qui a l’air d’un yakuza à quatorze ans, est tout aussi désespéré : il effraie toutes les filles, et se retrouve toujours pris dans des bagarres. Alors qu’ils prennent le bus avec un riche et populaire camarade de classe et une fille adorable, le chauffeur sort de la route, et c’est l’accident. Ils s’en tirent miraculeusement, mais des ailes se mettent à pousser dans leur dos ! Ils ont fait un pacte avec l’homme-oiseau, la légende urbaine qui leur a sauvé la vie, mais les a transformés en surhommes. De quoi devenir bien plus cool, mais avec de grosses responsabilités…
 
Avec Birdmen, nous embarquons dans un shônen avec un rythme inattendu et qui n’a pas fini de nous surprendre.



Un rythme prenant qui nous remplit d’interrogations

 
L’histoire s’enracine dans un quotidien a priori très ordinaire, mais au fil des pages, le doute s’installe : qu’est-ce que cette homme-oiseau ? Sous la couche ordinaire du monde ne se cacherait-il pas une foule de dangers ?
 
Qu’on ne s’y trompe pas, ce manga n’a rien d’ordinaire et de banal. Il est terriblement addictif, et on adore sans même savoir où l’on nous emmène. Car au départ, nous sommes simplement à l’intérieur de la tête d’Eishi, avec un flamboyant point de vue subjectif qui nous laisse voir ce qu’il voit et surtout écouter ses pensées – qui sont celles de tous les adolescents en manque de popularité. Il est cynique, méprisant, fou d’une rage froide. Et nous, nous pouvons nous régaler de sa maladresse.
 
Le découpage des planches comme des différents épisodes est très réussi ; on n’a aucune idée de quoi le manga va parler et on veut d’autant plus la suite. L’auteur manie à la perfection le mélange des genres : aux plans en contre-plongée pour nous montrer la classe d’un personnage alterne une petite case simplifiée pour mettre en lumière le ridicule de la situation. De nombreux passages font penser à des mangas dans le style survival avec des flashbacks sanglants sur l’accident… mais sans que cela prenne le pas sur le reste, c’est-à-dire sur les relations entre les personnages et sur le mystère léger de l’intrigue.
 
Le dessin est précis et agréable ; on admire le dynamisme des planches autant que la grande qualité du character design.
 

Des personnages à ne pas manquer


La force principale de Birdmen, c’est son groupe de quatre personnages principaux qu’on découvre un peu plus à chaque page et qu’on adore instantanément. Avec trois garçons que tout oppose et une fille mignonne et décalée, ils sont un quatuor parfaitement hétéroclite que réunit une situation plus improbable encore. Et surtout, ils sont pleins d’aspects inattendus, et tous un peu à côté de la plaque. (Si vous êtes du genre à aimer imaginer des couples entre personnages, il y a de la matière). En tous cas, on se réjouit beaucoup de les voir évoluer dans la suite de la série.
 
Mais ce manga est surtout extrêmement drôle – que ce soit par ses interactions improbables, ses situations burlesques, ou par la façon dont l’auteur décide de les dessiner.
 
Pour conclure : procurez-vous Birdmen. Que ce soit pour rire un bon coup, découvrir une histoire mystérieuse et originale ou encore pour apprécier son cast exceptionnel, vous ne vous ennuierez pas une seconde.
 
 
 
Yellow Tanabe, trad. Satoko Fujimoto – Birdmen – Vega –
Vol. 1 - 9782379500305 - 7 €
Vol. 2 – 9782379500343 - 7 €


Commentaires
Kekkaishi était surprenant aussi
(hélas) pas très actualisé le Twitter de Vega downer
Chez Vega je fais :

-Birdmen

-Kamuya Ride

-Natsuko no Sake



Il faut que je commence :

-Journal d'une vie tranquille



Longue vie à Vega Editions
Peleliu à l'air bien mais j'ai du mal avec le style du dessin...



(facteur clef chez moi)
(Si vous êtes du genre à aimer imaginer des couples entre personnages, il y a de la matière)



parfois oui



#Aerti

#AmeriKate

#Korrasami
Yawara T1 de Naoki Urasawa est décalé à Septembre (plus Juin donc / tant pis)
Tiens Dune de Lynch va sortir sur Netflix, je l'avais preco en BR mais je voulais juste le revoir pour voir si mon avis avait changé sur le film...
Dernier achat du mois :

-The Emperor : Owner of the Mask (MBC Drama) OST - Monarch Main Title
Preco :

-Ils étaient dix
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.