medias

Cyborgs, motorball, planète terraformée : 2 mangas pour voyager dans le futur

Librairie Momie - 24.01.2020

Manga - Yukito Kishiro Ashman - chronique manga - Aria : the Masterpiece Amano Kozue


MANGA - Comme chaque semaine, ActuaLitté en partenariat avec les librairies Momies vous proposent un voyage dans le 9e art. Pour ce nouveau rendez-vous, deux mangas à découvrir qui ont, autant par leur ambiance graphique totalement futuriste que leurs personnages plein d'ambitions, totalement séduit nos libraires. Des modèles de ténacité et d'acharnement dans la réalisation de leurs rêves.

ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 


Aria : the Masterpiece d'Amano Kozue

par Gaëlle de Momie Annecy 
 
Ce manga nous transporte au XXIVe siècle, au coeur de la planète mars, qui, dans le futur, a été terraformée. Avec le temps, c’est devenu une sorte de Venise : la cité est bâtie sur les eaux, les personnages se déplacent en gondole, et tout se passe au rythme des vagues. Et puis, cette jeune apprentie terrienne arrive avec le rêve de devenir gondolière.

L'univers est à la fois complètement fantaisiste tout en relevant de la science-fiction. On retrouve le calme et la tranquillité de la célèbre cité italienne dépeint dans un cadre très onirique, voire apaisant. Et puis des originalités qui bondissent ! Comme  d'énormes vaisseaux qui résonnent totalement en décalage avec le paysage.


Le cadre est magnifique, le dessin est très beau. Si nous avons beaucoup de détails sur l'expression des personnages, les backgrounds ne sont vraiment pas en reste ! Et le scénario, lui, se rattache vraiment au trait si tranquille d'Amano Kozue.

Il n'est pas très dynamique, mais prend son temps pour développer les personnages, leur donner de la matière, et mettre en scène des problématiques très contemporaines qui ne sont pas éloignées des nôtres. Ça parle d'acceptation de ses faiblesses et de détermination dans l'avancement de ses projets. Sublime. 

 
 

Ashman, de Yukito Kishiro

par Pedro de Momie Lyon
 
Ce qui est génial avec ce one shot c'est que c'est une sorte de spin off de la saga Guunm. Du coup, on est plongé dans son univers, avec tout du manga Cyberpunk : la violence du motorball tant apprécié par les fans et le style bien glauque, lugubre et noir des précédents titres.

On retrouve ce sport complètement fou où les cyborgs roulent à toute vitesse sur des rollers, Motorball en main. Mais cette fois-ci, on nous présente un tout nouveau personnage... On rencontre un jeune sportif un peu particulier.  Il joue en 3e ligue dans une équipe un peu nulle et il a la particularité de se crasher à chaque combat. Étrange...
 

Le titre déborde d'action, tout se déroule très vite, ce qui est évidemment ponctué par le dessin de Yukito Kishiro. Il utilise énormément d'aplats de noir, ce qui lui donne un côté Frank Miller sur certaines cases. Les scènes de motorball sont vraiment réalistes, passant d'un trait hyper chargé à un autre très limpide. C’est puissant !
 

Et puis, son crayon sert véritablement l'univers sombre de l'histoire. Ce monde où on vous ampute un bras, ou d'autres parties de votre corps, où la drogue est partout, où l'espérance de vie chute à 30 ans. En réalité, on découvre tout simplement une fin d’humanité qui essaie tant bien que mal de survivre dans cette ville déchet... 

Un album somptueux qu'on aura le plaisir de retrouver avec son créateur au Festival International de la Bande Dessiné d'Angoulême du 30 janvier au 2 février prochain !


Retrouvez chaque semaine la chronique BD, comics, manga : les libraires en parlent avec les libraires Momie.
 

 
En partenariat avec les librairies Momie, ActuaLitté vous fait découvrir les coups de cœur des librairies en manga, comics et bande dessinée. D’autres informations sont aussi partagées sur leur blog.



Amano Kozue, trad. Géraldine Oudin — Aria : the Masterpiece — (réedition) Ki-oon — 9791032705759 – 15€ 
Yukito Kishiro trad. Vincent Zouzoulkovsky — Ashman — Glénat — 9782344041413 – 7,60 €

 


Commentaires
Aria : the Masterpiece T2 reçu (avec Noragami T19 et T20 + Don't fake your smile T1 + Nos précieuses confidences T1), merci BDFugue
Il n'y a eu un couac au niveau du noms des traducteurs : c'est Géraldine Oudin qui traduit Aria et Vincent Zouzoulkovsky qui traduit Ashman.
Aria : the Masterpiece, j'ai acheté, depuis le temps que j'attendais le retour de la série.



Je vais noter Ashman.
Aria est une merveille, me manquait cet univers calme/tranquille/apaisant (depuis 2009, très longue pause). J'avais bien acheté Aria the Origination mais il manquait en DVD both Aria the Animation & Aria the Natural et la fin en Manga donc pas encore vu, j'attendais la fin depuis longtemps...
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.