L’épopée de Yawara, judoka malgré elle

Lucie Ancion - 10.11.2020

Manga


MANGA - Yawara, la judoka prodige qui aspire juste à être aussi féminine que possible, arrive enfin en France ! Découvrez la prédécesseure de Miyuki de Happy !, une histoire de sport remplie de rebondissements, d’émotion, et de détermination. La série est le premier (et le plus gros à ce jour) succès d’Urasawa au Japon, avec 30 millions d’exemplaires vendus.
 

 
Plus qu’une nouvelle série, c’est un classique, presque un incontournable qui s’offre enfin aux lecteurs francophones de mangas. Yawara ! le manga-feuilleton qui nous plonge dans la vie d’une jeune femme incroyablement douée en judo mais qui n’aspire qu’à s’en échapper, représente pour Urasawa une dizaine d’années de travail de dessin et d’écriture qu’il commence dans les années 1980. Ce sera un franc succès, le manga s’est vendu à 30 millions d’exemplaires au Japon, et a été adapté en un anime de plus de cent épisodes, et en films.
 
Yawara est lycéenne, elle voudrait sortir avec ses copines pour rafraîchir sa garde-robe et se trouver un petit ami. Mais depuis sa plus tendre enfance, son grand-père (lui-même 7e dan de judo) la tire sur le tatami tous les matins, et la fait s’entraîner sans fin. Il veut qu’elle garde son talent dans l’ombre en vue de futurs débuts sensationnels, afin de gagner le prix d’honneur de la nation. Sauf que les tomo-nage et autres prises de voltige sont devenus la seconde nature de Yawara – un homme vole un sac ou l’aborde dans la rue, et hop, son corps prend le relais… C’est ainsi qu’elle va se retrouver suivie de près par un journaliste sportif raté, une gosse de riche éprise de compétition qui veut la voir à terre, et par un entraîneur plus beau qu’une star de cinéma.
 
Ce manga authentiquement vintage (il a plus de trente ans!), et ses dessins sont sûrs de vous renvoyer à l’esthétique shôjo de votre enfance. Mais comme ceci est la traduction de l’édition collector, les cases-clés et les couvertures ont été redessinées par maître Urasawa dans un style plus actuel, pour le plus grand bonheur des yeux.
 
Avec ses personnages hauts en couleur (un grand-père accro aux sucreries et regorgeant de plans diaboliques, une méchante rivale qui se fait gâter par son papa et qui ne cesse de se ridiculiser en public, un journaliste qui se fait engueuler par son patron et rate tous ses scoops, et puis Yawara qui est un mélange improbable de classe, de puissance, d’eau de rose et de nunuche…), Yawara ! constitue un vrai petit feuilleton aux retournements improbables (et qui parviennent à être amusants tout en étant bourrés de clichés). Urasawa est un très bon conteur qui arrive à nous plonger avec humour et sentiments dans un monde qui a priori n’intéresserait qu’une petite niche de passionnés. Mais comme avec Happy !, pas besoin d’aimer ou même de connaître le judo pour apprécier. Au contraire, vous allez apprendre à adorer au fil des pages…
 
Il faut tout de même prévenir les fans de Happy ! d’à quel point les œuvres sont similaires… avec des concepts très semblables et une galerie de personnages presque entièrement transposable de l’une à l’autre, on peut potentiellement être un peu déçu , ou voir le charme décliner. Mais d’un autre côté, puisque Happy ! est désormais difficile à trouver dans le commerce, on peut se rabattre sur une nouvelle série similaire, ou la lire comme une sorte de spin-off – en tous cas comme une brillante série où le sport féminin sert de prétexte pour nous peindre la détermination et la vitalité d’une jeune héroïne dont le destin reste à tracer…


Naoki Urasawa , trad. Thibaud Desbief - Yawara – Kana
Vol. 1 – 9782505084952 – 15 €
Vol.2 – 9782505084969 – 15 € ( à paraître 4/12)


Commentaires
grin grinça a l'air EXTRA!
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.