Nozokiana : "Clito-rions un peu"

Clément Solym - 18.09.2012

Manga - voisinage - intimité - sexualité


Une vie sans tracas, du moins c'est ce que Tatsuhiko Kido, étudiant fraîchement arrivé à Tokyo, croyait. Jusqu'à ce qu'il découvre un trou dans le mur… et une jeune voisine qui s'intéresse beaucoup à l'intimité des gens.

 

Wakoh Honna présente un premier volume très érotique (sur 11 volumes en cours), interdit au moins de 16 ans en France, qui retrace les émois de jeunes étudiants. Et malgré un début assez faible, doté d'un départ artificiel et de situations clichées, ce manga s'est très vite s'amélioré.

  

Tatsuhiko Kido arrive à Tokyo pour étudier le design et, surtout, pour fréquenter une grande ville. Voilà une nouvelle vie qui commence… mais pas tout à fait comme il l'entend. Emiru Ikuno, son étrange et séduisante voisine, lui fait la proposition de s'épier l'un l'autre, à tour de rôle, en faisant comme si de rien n'était afin de se mettre totalement à nu. Car mademoiselle exècre le mensonge.

 

D'abord réticent, à mesure qu'il est embarqué dans cette situation, Tatsuhiko Kido est de plus en plus attiré par ce trou étrange et se plaît à observer l'éclat de la chair. D'autant plus que les deux comparses se retrouvent dans la même école et se mettent à fréquenter le même groupe d'amis. Manipulation, séduction, expérimentation audacieuse de la sexualité de la part de l'auteur, sont quelques ingrédients croustillants du manga. 

 

 

Mais à trop vouloir flirter avec le danger, les personnages ne semblent jamais loin de se perdre, impliqués dans des situations qu'ils ne réussissent pas toujours à contrôler, frôlant le scabreux.

  

Et toujours, grâce à un rythme effréné des conquêtes, des corps et des réparties, Wakoh Honna sait donner l'envie à son lecteur d'aller plus loin dans l'aventure afin de suivre, lui aussi voyeur, la suite des événements. Qui a dit que « l'explosion de chair frémissante » n'était point addictive ?

 

 

 Le mot de l'éditeur

Il s'agit des aventures d'un jeune étudiant, Tatsuhiko, qui a accepté malgré lui un étrange contrat avec Emiru sa voisine de chambre: grâce à une faille pratiquée dans le mur, ils peuvent s'espionner un jour sur deux, à tour de rôle. Tatsuhiko est d'abord révolté par le caractère provoquant et sans-gêne de sa voisine et invente des stratagèmes pour échapper à son regard, sans toutefois se résoudre à réparer le trou entre leurs chambres. De même, il se retrouve àépier Emiru, malgré ses réticences de départ.