10 à 20 % des ventes de Random House sont déjà numériques

Clément Solym - 31.08.2011

Edition - Société - random - house - benefices


Random House est un des grands groupes d’édition de langue anglaise. La maison est possédée par le propriétaire allemand du groupe RTL, Bertelsmann. Aux USA, 20 % des revenus issus des ventes sont déjà numériques. 10 % en Grande-Bretagne.

 
En Angleterre, le catalogue comprend sept milles titres, et 3 millions d’exemplaires ont déjà été vendus depuis le début de l’année. Au niveau mondial, la filiale a augmenté sa marge opérationnelle de 57 %.
 


Selon le PDG de la filiale anglaise, Gail Rebuck la croissance de l’entreprise est due à la chute de Borders et à l’adoption de la politique tarifaire d’« agence », ie au maintien de prix des ebooks relativement hauts.

 

Les dangers à venir sont, selon lui « l'érosion à long terme du nombre de points de vente dédiés aux livres physiques et la stabilité des politiques tarifaires. » Il craint aussi l’entrée de nouveaux compétiteurs sur le marché, et se méfie de la fluidité des marchés.

Du côté légal, la maison risque d’être entraînée dans des procès qui devraient avoir lieu aux États-Unis, après plusieurs dépôts de recours collectifs (class-action) dénonçant la politique tarifaire d’agence, qui découlerait d’une entente entre les maisons d’éditions (notre actualitté).

Mais, comme le rappelle Gail Rebuck, « il n’est pas possible de prévoir les conséquences sur notre maison des enquêtes à venir. »

(Via TheBookSeller)