120.000 abeilles habitent sur le toit d'une bibliothèque californienne

Maxim Simonienko - 06.03.2019

Edition - Bibliothèques - abeilles bibliothèque californie - partage lecture abeille - apiculture redwood city


Depuis environ un an, l'apicultrice Kendal Sager, propriétaire de la ferme familiale du même nom, gère deux ruches sur le toit de la bibliothèque de Redwood City (Californie). Elle s'occupe également d'une trentaine d’autres ruches aux alentours de la Baie de San Francisco, qu'elle a découvert grâce aux sites de réseautage comme Nextdoor. 

(via la page Facebook de la Redwood City Public Library)


Chaque petit habitat peut contenir généralement entre 40.000 et 60.000 abeilles. Cependant, au départ, la tâche s'avérait difficile. L'une des deux ruches ne produisait pas de miel, tandis que l'autre n'en produisait que trois gallons (environ 11 litres), soit l'équivalent de 72 pots.

La moitié de ces pots s'est vendue au magasin de la bibliothèque. Sager, de son côté, s'est chargée de vendre le reste. Selon elle, une ruche active, avec des abeilles en bonne santé, peut produire environ 7,5 gallons de miel (soit 28 litres).
 

Un amour butiné depuis la fleur de l'âge


Inspirée par une sortie scolaire à la villa cachée de Los Altos (Californie) durant sa jeunesse, Kendal Sager est tombée amoureuse des animaux. C'est lors d'un emménagement dans une maison avec une arrière-cour qu'elle s'est demandé quel « animal de ferme [était] le plus facile à installer ». Après plusieurs recherches et réflexions, elle a opté pour les abeilles. 

Avec les ruches sur le toit de la bibliothèque de Redwood City et des membres de la guilde des apiculteurs de San Mateo, Sager a pu créer le « Bee Wall Interpretive Center ». À l'aide d'expositions interactives et de livres, ce centre a pour but de sensibiliser les enfants à l'apiculture et au rôle essentiel des abeilles pour l'environnement. 

Elle visite généralement entre 70 et 80 classes d'école primaire par an et a déjà transmis son savoir de l'apiculture à plus de 400 adultes. Cependant, ce ne sont pas les apprentis ou les élèves qui viennent rendre visite aux abeilles, mais l'inverse. En effet, l'apicultrice apporte elle-même une ruche aux étudiants pour ses interventions.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Kendal Sager (@kendalsbees) le




« C’est tellement plus facile de mettre 5000 abeilles dans une boîte que de faire monter 24 enfants dans un bus », a-t-elle expliqué avec humour à Mercury News.
   

Des studios Dreamworks à l'apiculture


Kendal Sager s'occupait de la direction technique des personnages d'animation chez Dreamworks. Il y a quatre ans, suite à une crise financière, le studio a été obligé de fermer ses bureaux à Redwood City pour déplacer les employés sur leur campus principal à Glendale, à 574 km de là. La future apicultrice n'a pas pu se résoudre à déménager et est restée dans la région de la baie de San Francisco.

Pour surmonter la perte de son emploi, Sager a décidé de revenir à son objectif initial : enseigner aux autres la particularité des animaux. Aussi surprenant que cela puisse paraître, elle aurait commencé sa formation d'apicultrice en lisant L’apiculture pour les nuls (Beekeeping for Dummies en anglais).
 
Une fois l'ouvrage terminé, elle aurait acheté sa première ruche et tout se serait accéléré à partir de là. Elle a obtenu son diplôme par le biais du programme de formation continue de l'UC Davis, une université située en Californie.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.