13e Note suspend ses publications pour le mois de juin

Clément Solym - 23.05.2014

Edition - Les maisons - 13e note - publications - Éric Vieljeux


Crée en 2008, la maison d'édition 13e note avait fait paraître ses premiers titres au printemps 2009. 13e note, pour la « musique suprême, l'inaccessible idéal qui inspire nos auteurs ». Avec une quinzaine de publications chaque année, la maison s'était lancée avec de la littérature américaine, puis a élargi sa ligne éditoriale en s'ouvrant à de nouveaux genres, beat, post-beat, underground, autobiographie, transgression… 

 

 

 

 

C'est dans la lettre d'information du mois de mai que l'on apprend la décision « pas de nouvelles sorties ». Pour le mois de juin, l'éditeur décide « une pause éditoriale » et suspend ses publications. « Le moment est venu pour nous de réfléchir aux moyens financiers nécessaires à la poursuite de notre activité. Difficile de garder "la tête hors de l'eau" quand on publie uniquement de la littérature étrangère et inédite », poursuit Éric Vieljeux, directeur des éditions 13e Note.

 

« Nous remercions chaleureusement les libraires, les lecteurs, les fans sur la toile, notre diffuseur et distributeur Flammarion pour leur soutien depuis nos débuts en avril 2009. Pendant cette période de réflexion, les fonctions administratives et logistiques continueront à être assurées et les 74 titres de notre catalogue seront disponibles. » 

 

L'éditeur n'était pas joignable pour l'instant. En avril dernier, la maison avait publié une anthologie de littérature féminine américaine, présentée dans une fameuse vidéo 

 

 

C'est vers Tommy Trantino, que la maison pourra toujours trouver du réconfort « Ils peuvent me tuer mais ils ne peuvent pas me faire mourir leur tourbillon dément et absurde ne peut pas me tuer quoi qu'il arrive de quelque manière que ce soit il n'y parviendra pas parce que je choisis je choisis de vivre sang tumultueux qui bouillonne brasiers en furie et rien à foutre je choisis je ne suis pas une marionnette accrochée au fil d'un destin inepte qui m'anéantira comme il détruit tous ceux qui laissent faire JAMAIS JE NE LAISSERAI FAIRE PARCE QUE JE CHOISIS. » (dans Lock the Lock)