Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

200 artistes lancent un appel pour “faire de la culture un enjeu politique”

Antoine Oury - 21.02.2017

Edition - Société - tribune artistes - tribune artistes droit auteur - tribune artistes présidentielle


Ils et elles sont artistes : scénaristes, romanciers, cinéastes, musiciens, chorégraphes, danseurs, compositeurs, acteurs ou chanteurs... Et ils signent une tribune adressée aux candidats à la présidentielle : il est urgent d'évoquer la culture, de défendre sa place dans la société ainsi que ses moyens de financement.

 

Culture

Scott Beale, CC BY-NC-ND 2.0)

 

 

Les présidentielles se suivent, et se ressemblent, parfois : les tribunes signées par des artistes, invitant les candidats à un poste au service de la République à accorder de l'attention à la culture, sont devenues des rendez-vous. Probablement parce que la question n'est pas encore centrale dans les programmes des prétendants à la présidence de la République...

 

Ils sont près de 200 à signer dans le Huffington Post une tribune qui déplore « un silence pesant » sur les questions relatives à la culture dans la présidentielle 2017. Les signataires dressent donc une liste des raisons qui les poussent à cet appel aux candidats.

 

On retrouve tout d'abord la défense de la protection intellectuelle des créateurs, un motif récurent que l'on retrouve aussi chez les éditeurs à travers le Syndicat national de l'édition : « un-e Président-e ne doit pas renier l'héritage commun de cette politique culturelle que nous avons tous en partage. Il plonge ses racines chez Beaumarchais qui a su faire émerger le droit d'auteur pour protéger les créateurs de la mainmise des puissants et garantir une plus grande liberté de création et d'expression », peut-on lire.

 

Cette protection du droit d'auteur est reliée à celle de la réforme européenne du droit d'auteur : « Va-t-on continuer longtemps encore à supporter ces menaces et cette mise en cause permanente du droit d'auteur, ou plutôt du droit des auteurs, et du financement de la création vilipendés matin, midi et soir ? », indique la tribune. Si les relations semblaient plus calmes entre les secteurs culturels et la Commission européenne, le.a futur.e président.e devra visiblement mieux « encadrer le numérique ».

 

Dans leurs programmes, nombreux sont les candidats à la présidentielle à proposer un budget de la Culture équivalent à 1 % du budget de l'État : cependant, la tribune les exhorte à mettre les moyens d'une politique culturelle dans leur programme. Les reproches sont nombreux :

 

des risques de désengagements budgétaires; des inégalités criantes envers les femmes et les minorités; une frilosité à soutenir la diffusion des œuvres, et en particulier d'auteurs vivants dans le théâtre; un financement fragile pour un service public de télévision qui se doit d'offrir une création diverse et audacieuse; une démocratisation culturelle largement inachevée; une éducation artistique qui n'est pas assez développée; un soutien insuffisant à des établissements de proximité et des initiatives fragiles pourtant indispensables pour faciliter l'expression artistique et l'accès du public aux œuvres. 

 

Enfin, les signataires de la tribune réclament que les politiques culturelles aillent plus loin que le soutien aveugle à de grosses machines : « depuis une quinzaine d'années, s'est développée une forme de dérive, insidieuse mais réelle, qui a eu tendance à faire de la politique culturelle une politique des industries culturelles, niant dans le même temps qu'elle devrait d'abord servir la création, dans sa diversité, son originalité, sa richesse et dans sa capacité à créer un lien social et culturel » souligne le texte.

 

Le programme des candidats à la présidentielle pour le livre et la lecture

 

La culture n'est pas tout à fait absente des débats présidentiels : on en retrouve notamment au sein des programmes de Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon, Emmanuel Macron, François Fillon ou Nicolas Dupont-Aignan.

 

Parmi les signataires de la tribune, signalons, pour le livre, Nelly Alard, Fabien Arca, Catherine Breillat, Denis Cressens, Gérard Mordillat, Vincent Ravalec ou encore Bertrand Tavernier.