200k de Bragelonne : "Les indépendants ont démontré leur force"

Clément Solym - 19.09.2012

Edition - Economie - Bragelonne - livres numériques - opération 200k


Information ActuaLitté : Une fois encore, l'équipe de Bagelonne a sabré le champagne. Son opération 200k est un succès monstre. Et ce, quelques mois après la première opération 100k ; pour fêter les 100.000 ventes d'ebooks, l'éditeur avait proposé 100 titres en version numérique à moins d'un euro. Pour ce mois de septembre, on prend les mêmes et on recommence. Sauf qu'on pulvérise les ventes réalisées précédemment.

 

 


Alexandre Levasseur : "J'adore qu'un plan se déroule sans accros."

 

 

« C'est encore plus démesuré, et nous assumons toujours », plaisante Alexandre Levasseur, en souvenir de son analyse, en avril dernier. « On a recommencé, pour remercier les lecteurs de leur fidélité, et nous n'avons pas été déçus du tout. »

 

« En avril, nous avions réalisé plus de 15.000 ventes. Six mois plus tard, avec l'opération 200k, nous avons comptabilisé 31.134 ebooks vendus. Tous les canaux de vente ont réalisé une progression den 115 % en moyenne, mais une fois encore, c'est la librairie indépendante qui nous a scotchés. Plus de 56 % des ventes ont été réalisées par les vendeurs Immatériel, Bookeen, ePagine et Feedbooks. C'est une force de frappe impressionnante et que l'on salue une fois encore. Non seulement techniquement, mais au niveau humain, ils ont réalisé un travail fantastique pour nous accompagner dans cette opération. »

 

Succès qui se confirme, donc, pour cette grande opération de promotion, alors que dans le même temps, la Commission européenne a annoncé que le règlement avec les grands groupes d'édition européens et Apple a été signé. Finalement, que faut-il en retenir ? Que la maîtrise des prix, lorsqu'elle est opérée par l'éditeur, de concert avec les revendeurs, permet de faire profiter à tout un chacun d'une pareille opération promotionnelle ?

 

« Toutes les plateformes étaient parfaitement coordonnées. » Toutes ? Non : durant le week-end, l'irréductible Fnac a encore raté la marche, comme en avril dernier, ce qui a été remarqué sur Twitter.

 


 

En revanche, Kobo, insiste Alexandre Levasseur, a su réagir, même si la promotion n'a pas pu être appliquée. « Les lecteurs se sont reportés sur les autres plateformes de vente, étant donné que le format est le même. C'est aussi un avantage fort pour nous. Ça, et l'absence, bien entendu, de DRM. Le report sur les sites de vente des libraires indépendants s'est opéré naturellement. »

 

 

"Même dans l'environnement numérique, les libraires

disposent toujours de ce cette capacité de prescription"

 

 

Et en terme de vente, si le grand vainqueur, c'est Black Out, de Connie WIllis qui a « parfaitement cartonné sur tous les stores possibles », reste que chaque canal a ses spécificités. « Amazon, par exemple, est de plus en plus féminin : la bit-lit, la romance et tout ce qui est Young Adult ont très bien pris sur cette plateforme. En revanche, les indépendants ont démontré toute leur force : à l'intérieur de notre sélection, ils ont opéré leur choix de livres, et les ont très bien défendus. Ainsi, on découvre des ouvrages plus ardus, vendus massivement chez eux, qui prouvent que, même dans l'environnement numérique, les libraires disposent toujours de ce cette capacité de prescription, et l'attention des lecteurs s'est reportée sur les ouvrages qu'ils défendaient. »

 

Dans cette guerre de chiffres, Bragelonne ne donnera pas les résultats entre Amazon et Apple. « Ils ne jouent pas avec les mêmes armes, durant ces opérations. Amazon peut mettre en place une page dédiée à la vente, contrairement à Apple. Les résultats qui en sortiraient, en terme de ventes, seraient complètement aberrants, en regard de ce que l'on peut constater chaque semaine sur les ventes. »

 

Hmmm.... Pour l'opération 300k, il faudra bien les donner, ces chiffres, que l'on puisse voir se dégager les tendances. « Merci à la librairie indépendante, dans tous les cas, parce qu'une fois de plus, ce sont eux qui ont fait vivre cette opération. Eux et les lecteurs, bien entendu. 100k nous a prouvé que l'on pouvait jouer sur des campagnes de ce type. Avec 200k, ils nous ont prouvé que l'on pouvait compter sur eux. »