2015 aux États-Unis : le livre numérique, format des petits éditeurs et des indépendants

Antoine Oury - 06.06.2016

Edition - Economie - 2015 États-Unis ebooks - marché livres numériques États-Unis - Nielsen BookScan Report USA 2015


L'information n'est pas une surprise au vu des différents rapports financiers et études de marché qui ont jalonné l'année : aux États-Unis, la part des livres numériques dans les ventes totales d'ouvrages a diminué, sauf chez les auteurs indépendants et les petites maisons d'édition. La politique des prix des Big 5, ces grands groupes d'édition américains, est à l'origine de ce recul plus vraiment inattendu.

 

Poids dans les ventes d'ebooks des Big 5, des auteurs indés et des petits éditeurs (Nielsen)

 

 

Le bilan n'a rien d'une surprise, et il se dessinait d'ailleurs déjà en 2014 : la part du livre numérique dans les ventes totales de livres en 2015 a reculé de 13 % en volume par rapport à l'année précédente. Elle retrouve ainsi un niveau inférieur à... 2012, avec 204 millions de livres numériques vendus, contre 653 millions de livres papier écoulés. Les ventes de ces derniers sont d'ailleurs en hausse de 2,8 %.

 

Les ventes de livres numériques ne représentent plus que 24 % des ventes totales de livres, contre 27 % en 2014 et 28 % en 2013, qui reste le plus important volume jamais enregistré. La part des livres numériques dans les ventes totales de livres varie évidemment selon les genres : les ebooks représentent 48 % des ventes de livres de fiction pour adultes, avec les catégories romance (60 %) et polar en tête (51 %), deux genres particulièrement populaires ces dernières années.

 

En non-fiction, l'ebook ne représente que 11 % des ventes en volume, le même pourcentage en fiction jeunesse et 2 % seulement en non-fiction jeunesse.

 

 

Pour les appareils utilisés, le smartphone est le seul à tirer son épingle du jeu, et tous les autres appareils sont moins utilisés pour la lecture numérique qu'auparavant.

 

La donnée la plus intéressante du rapport se trouve dans le détail donné du volume d'ebooks achetés en 2015 : si le volume global diminue, le détail révèle une intéressante évolution. D'après le graphique reproduit en début d'article, les livres numériques publiés par des petites maisons d'édition (30 %) vont bientôt dépasser ceux publiés par les Big 5 (34 %) dans le nombre d'ebooks achetés. Les auteurs indépendants connaissent eux aussi une bonne année, puisqu'ils représentent 12 % dans les ventes d'ebooks, contre 8 % en 2014. Il s'agit de la plus importante hausse depuis 2012.

 

 

 

« La hausse des prix des livres numériques publiés de façon traditionnelle semble avoir motivé l'achat de livres numériques autopubliés », souligne Nielsen dans son rapport. Effectivement, le retour à des prix plus élevés, fixés par l'éditeur et non plus par le revendeur selon les conditions du contrat d'agence a conduit à un désamour remarqué pour le format numérique, jugé trop cher.

 

Effet secondaire ou non, la part de marché des libraires indépendants américains augmente légèrement, passant de 7 à 10 % en 2015. Cela dit, celle des e-commerçants augmente elle aussi, de 35 à 40 %. Ces hausses se font au détriment des chaînes (de 22 à 20 %) et des supermarchés et autres (de 9 à 6 %).