22 % des éditrices américaines ont été victimes de harcèlement sexuel

Antoine Oury - 06.08.2018

Edition - International - édition harcèlement sexuel - édition metoo - edition femmes discrimination


La vie professionnelle des femmes, dans l'édition, reste difficile, avec 22 % d'individus rapportant au moins un cas de harcèlement sexuel au cours de leur carrière, d'après un sondage de la revue Publishers Weekly. Les femmes sont les premières victimes, encore plus si elles sont Afro-Américaines ou issues d'autres catégories ethniques.


Women Only Parking
(Pascal Terjan, CC BY-SA 2.0)


 

Sur les 664 personnes qui ont fourni des réponses au sondage de Publishers Weekly sur les salaires et emplois dans l'édition, 119 ont signalé avoir subi des faits de harcèlement sexuel, soit 115 femmes et 4 hommes. Parmi les 535 femmes qui ont participé au sondage, 22 % d'entre elles ont donc eu affaire à au moins un cas de harcèlement au cours de la carrière.

 

Un chiffre déjà impressionnant qui s'aggrave sans doute pour les catégories déjà sous-représentées dans l'édition, notamment les employés non blancs : sur les 91 réponses reçues, 21 % relèvent des faits de harcèlement sexuel, contre 17 % des réponses des 563 autres participants à l'enquête.

 

Les faits de harcèlement, à 55 %, ont eu lieu au sein des bureaux, mais les conventions, foires du livre ou encore événements organisés en dehors du lieu de travail sont aussi des terrains de harcèlement sexuel. La plupart des cas signalés concernent les services des ventes ou du marketing, ainsi que la direction, ou les effectifs féminins sont généralement minoritaires.

 

L'auteur de la trilogie L'Épreuve, James Dashner,
accusé de harcèlement sexuel

 

Les sociétés les plus grandes, dont le chiffre d'affaires oscille entre 10 et 100 millions $, sont les plus susceptibles de connaitre des cas de harcèlement sexuel, ce qui s'explique par le nombre d'employés et, sans doute, une possibilité accrue de déposer une plainte auprès d'un service des ressources humaines. À ce titre, la plupart des sociétés citées par les participants au sondage disposent d'un tel service, mais seuls 40 % des femmes estiment que les plaintes ont des chances d'aboutir, contre 67 % des hommes.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.