22 milliards € de chiffre d'affaires pour l'édition européenne en 2014

Antoine Oury - 23.12.2015

Edition - Economie - édition européenne - chiffre d'affaires éditeurs - FEE statistiques


La Fédération des Éditeurs Européens (FEE) est l'association qui représente les intérêts de 27 associations nationales d'éditeurs : en cette fin d'année, elle propose un bilan de l'année 2014, en terme de chiffre d'affaires, pour l'édition. Sans surprise, le chiffre d'affaires global est en baisse, tout comme le nombre de livres inédits, mais l'organisation est relativement optimiste quant à la suite des événements.

 

Livres - Frankfurt Buchmesse 2015

(photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Avec 22 milliards €, l'année 2014 se clôt sur une baisse du chiffre d'affaires global de l'édition européenne par rapport à 2013 et son CA de 22,3 milliards €. Comme le précise la FEE, ce chiffre s'entend selon le chiffre d'affaires net des ventes de livres, pour l'éditeur, et ne représente pas la valeur du marché du livre — qui inclut les marges des vendeurs — ni les ventes des droits de traduction ou d'adaptation audiovisuelle.

 

« [L]a plupart des marchés font état d'un chiffre d'affaires en baisse par rapport à l'année précédente », note la FEE, « mais les signes d'une reprise apparaissent déjà dans certains pays », explique le communiqué. Dont la France, avec des résultats encourageants décelés dès l'été dernier. « Le contexte politique et les attentats de janvier ont contribué à porter ce mouvement : le débat autour du meurtre d'individus pour ce qu'ils ont dessiné ou écrit a suscité beaucoup de questions, et les gens sont allés vers les librairies ou les kiosques. Il y a eu un retour vers l'écrit, l'écrit publié, de qualité », nous expliquait Christine de Mazières, la déléguée générale du Syndicat National de l'édition, en octobre dernier.

 

Les pays où le chiffre d'affaires est le plus important sont, par ordre décroissant, l'Allemagne, le Royaume-Uni, la France, l'Espagne et l'Italie. La valeur totale du marché européen du livre, quant à elle, est estimée entre 36 et 38 milliards €. 545.000 nouveaux titres ont été publiés en 2014, mais il ne s'agit que d'une estimation, souligne la FEE. Celle-ci reflèterait ainsi une baisse 2,5 % de la production de titres inédits, par rapport à 2013 et ses 560.000 ouvrages publiés pour la première fois.

 

Les éditeurs européens ont dans leur catalogue 16,9 millions de titres, dont 3 millions au format numérique, un chiffre qui explose en raison de la numérisation des fonds de catalogue, des possibilités de l'impression à la demande et de l'autopublication, vraisemblablement celle qui s'effectue via des services proposés par des éditeurs. La disponibilité des livres est la meilleure au Royaume-Uni, en Allemagne, en Italie, en France et en Espagne.

 

125.000 personnes sont employées par l'édition en 2014, contre 130.000 en 2013. Toutefois, la FEE précise qu'il est difficile de rassembler des données précises dans ce domaine, ce qui s'explique probablement par les aspects freelance qui gagnent l'édition. 

 

Sur les années 2013 et 2014, la FEE remarque la croissance continue de l'ebook, qui représente désormais 5 % du marché du livre, en valeur, ainsi que les performances impressionnantes à l'export. Notons, pour finir, que toute l'édition européenne ne fait pas partie de la FEE : néanmoins, ses membres représentent plus de 80 % du chiffre d'affaires et de la production, en Europe.