27 ans plus tard, un ancien ministre indien soutient Salman Rushdie

Julie Torterolo - 02.12.2015

Edition - International - Salman Rushdie - Inde - Censure


L’ancien ministre indien Palaniappan Chidambaram a déclenché une polémique dans son pays ce samedi 28 novembre : selon lui, l'interdiction qui court depuis 27 ans des Versets Sataniques de Salman Rushdie, tant décrié par certains représentants de la religion musulmane, n’est pas une bonne chose. L’homme politique s’est ainsi explicitement opposé à la décision du gouvernement de Rajiv Gandhi, qui avait banni l’ouvrage en 1988.

 

Salman Rushdie

 

 

Il est l’un des premiers hommes publics indiens à enfin s’élever contre la censure du livre de Salman Rushdie. Depuis sa parution en 1988, Les Versets Sataniques est jugé injurieux envers le Coran, notamment pour la façon dont il dépeint le prophète Mahommet. 

 

Comme le rappelle Le Monde, le gouvernement indien avait interdit toute importation de l’ouvrage dans le pays en octobre 1988, à peine quelques semaines après la parution du livre. Quelques mois plus tard, l’ayatollah Rouhollah Khomeini émettait une fatwa de mort contre l’auteur, en appelant tous les musulmans à tuer Salman Rushdie. Parallèlement, des émeutes meurtrières au sujet du livre éclataient à Bombay, ainsi qu’en Iran ou encore au Pakistan. 

 

Une période de conflit et tension dans le pays pendant laquelle Chidambaram était ministre de l’Intérieur au sein du gouvernement de Rajiv Gandhi. « Je n’ai pas peur de dire que l’on a eu tort d’interdire le livre de Salman Rushdie », a alors expliqué l’homme politique à l’occasion d’un salon littéraire organisé par le quotidien The Times of India. « Si vous me l’aviez demandé il y a 20 ans, je vous aurais dit la même chose ». 

 

Selon Press Trust of India, l’homme politique se dit toujours inquiet au sujet de son pays, qui continue encore de voir des auteurs condamnés à mort pour le simple fait d’exprimer leurs idées : « Le concept de liberté est en pleine expansion universelle. Pas toutes les idées seront acceptées, mais chaque idée mérite son propre espace et chaque idée mérite d’être exprimé », a-t-il déclaré tout en soulignant la « marée croissante et effrayante de l’anti libéralisme et de l’intolérance » en Inde.

 

 


 

 

Largement reprise dans les journaux indiens et internationaux, la nouvelle a suscité la polémique. Le principal intéressé Salman Rushdie, qui vit depuis 27 ans sous les menaces, n'a pas caché son amertume sur Twitter : « Cet aveu seul a pris 27 ans. Combien de temps avant que l’“erreur” ne soit corrigée ? »

 

 


Pour approfondir

Editeur : Gallimard
Genre : litterature...
Total pages : 752
Traducteur : a. nasier
ISBN : 9782070437122

Les versets sataniques

de Salman Rushdie

Un jumbo jet explose au-dessus de la Manche.Au milieu de membres humains éparpillés et d'objets non identifiés, deux silhouettes improbables tombent du ciel : Gibreel Farishta, le légendaire acteur indien, et Saladin Chamcha, l'Homme aux Mille Voix. Agrippés l'un à l'autre, ils atterrissent sains et saufs sur une plage anglaise enneigée. Gibreel et Saladin ont été choisis pour être les protagonistes de la lutte éternelle entre le Bien et le Mal.

J'achète ce livre grand format à 10.20 €