2e Hackathon de la BnF : MusiViz, kaléidoscope sonore et visuel, lauréat

Antoine Oury - 28.11.2017

Edition - Bibliothèques - hackathon BnF - MusiViz BnF - BnF musique collections


Le deuxième Hacktahon de l'histoire de la Bibliothèque nationale de France était organisé ce week-end dans les murs de l'établissement, à Paris. Le thème de cette année 2017 se centrait sur les données et ressources musicales dans les applications BnF, et les participants avaient deux jours pour s'en emparer afin de proposer un projet innovant. MusiViz, décrit comme un « kaléidoscope sonore et visuel », a remporté le Prix de la BnF.


BnF : Bibliothèque nationale de France
(photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)
 


Cette deuxième édition du Hackathon de la BnF a réuni quelque 70 participants, répartis en 8 équipes. À l’issue de 24 heures de recherches et de développements, puis d’une courte nuit, huit projets en lien avec le thème de la musique ont été présentés au jury. L'équipe MusiViz, composée par Marc Bernot, Marc Bourgeois, Jordan Chacelas, Philippe Gambette, Paul Kaelblen, Florian Le Bourdais, Anthony Le Clezio, Bénédicte Percheron, Karl Pineau et Bastien Rennesson, a remporté le prix du Hackathon BnF.

 

Le projet MusiViz a pour objet de faciliter et d’enrichir par l’image la navigation à travers les documents audio de Gallica. MusiViz exploite autant la matière sonore du document que ses métadonnées. La matière sonore est rendue visible par le calcul d’un spectrogramme, une décomposition temps-fréquence qui donne à « voir » le fichier audio avant de l’écouter. Cette représentation du son permet de distinguer d’un coup d’œil une voix d’un instrument, de repérer des interprétations différentes d’une même œuvre, de quantifier un rythme ou même la qualité de l’enregistrement.

 

Une version démo de MusiViz est disponible à cette adresse.

 

Trois autres projets mettaient en vedette les collections sonores : Galligames proposait des jeux multijoueurs pour découvrir le fonds de la BnF tandis qu'Almageste fournissait une interface visuelle pour représenter et partager les morceaux archivés par l'établissement. Le projet Gallipas avait également une proposition intéressante : retrouver un morceau de musique au rythme correspondant à la marche de l'auditeur... Malheureusement, aucune solution technique n'a été mise au point.

 

La bibliothèque Gallica hackée pour la bonne cause :
“Les idées ont fusé”

 

Côté partitions, le projet Recherche Intelligente de Musiques (RIM) se donnait pour objectif de convertir automatiquement en fichiers audio les images de partitions stockées dans Gallica.

 


Enfin, à l'aide des jeux de métadonnées et de la mise en lien, Tous au concert propose une solution centrale pour tout savoir sur un artiste avant de venir l'écouter en live, tandis que BALAD et Ballade sonore mettent en avant d'autres modes de recherche et d'affichages de résultats dans le moteur de la BnF.