3000 £ pour un texte du plus mauvais poète au monde

Nicolas Gary - 18.02.2013

Edition - International - poète - Ecosse - mauvais


Critiqué pour les rythmes boiteux de ses vers, que ses amis même proches ne supportaient pas, le poète écossais William Topaz McGonagall fut baptisé par les critiques « plus mauvais poète au monde ». Le XIXe siècle était impitoyable, au point que l'on jeta du poisson pourri sur le poète pour le faire taire. Mais c'est lui qui aura le dernier mot, lors de cette vente aux enchères. 

 

 

 

 

En effet, un texte inédit va être mis en vente - inédit parce que sur les 200 poèmes qu'on lui connaît, celui-ci n'avait jamais été lu. Tisserand de métier, et acteur, William avait eu le plaisir de se faire oublier avec le temps.

 

Pourtant, il semble connaître une modernité et une postérité que bien de ses talentueux contemporains lui envieraient. Ses ouvrages sont encore réédités, et bien que ce soit pour rappeler qu'il fut le plus mauvais poète au monde, il est encore régulièrement cité.

 

Le manuscrit dans lequel on a découvert le poème inédit appartient à un collectionneur, Roy Davids, qui vend toute sa bibliothèque de poésie. Le morceau sera mis aux enchères en mai prochain, avec une estimation de 3000 £. C'est la maison Bonham de Londres qui sera chargée de la vente. Le texte est composé de lignes célébrant le mariage de George Albert, duc de York, et accessoirement, le futur Roi George V, avec la princesse Victoria Mary de Teck.

 

Le Guardian propose un extrait du fameux poème. 

 

In Praise of the Royal Marriage

 

God bless, the lovely, and sweet Princess May, Also, the Duke of York, so handsome and gay. 

Long life, and happiness to them, in married life. 

May they always, be prosperous and free from strife. 

May their hearts, always be full of glee. And, be kind, to each other, and ne'er disagree.

And, may the demon, discontent, never mar their happiness.

And, my God, be their comforter, in time of distress...

And, if they have children, may they grow grace. 

And, be an honour, to the royal race. Of the empress of India, and Great Britain's Queen. Who is faithful to her subjects, and ever has been.

 

De son vivant, William s'était fait hué, les critiques lui reprochant de ne pas être en mesure de comprendre ce que peut être une métaphore, ni même d'avoir le goût des sonorités, et moins encore, d'une rythmique adéquate. Ce qui aboutissait à des poèmes qui attiraient la honte et provoquaient les rires.

 

Aucun lien ne semble à tisser entre Minerva McGonagall, directrice de l'école Poudlard, dans l'univers d'Harry Potter, et le malheureux poète... sinon le fait qu'il fut écossais, tout comme J.K. Rowling. En mars 2011, le poète avait toutefois connu un tout autre honneur, en comptant parmi les nominés des prix Ig Nobel, cérémonie parodiant les Nobel, bien entendu, et qui se déroule chaque année à l'université de Dundee.