36 % de la population espagnole ne lit jamais de livres, ou presque

Victor De Sepausy - 06.10.2016

Edition - International - lecture Espagne population - enquête lecteurs habitudes - Espagne livres consommateurs


Dans une enquête présentée par le Centro de Investigaciones Sociológicas, sont détaillées les habitudes de lecture des Espagnols. Situation assez douloureuse, puisque plus d’un tiers de la population affirme ne lire que très, très rarement.

 

cool

Charlotte Henard, CC BY SA 2.0

 

 

Dans les constats posés, on découvre que 36,1 % des Espagnols ne sont que très rarement portés vers la lecture – contre 28,6 % d’entre eux qui lisent presque tous les jours, rapporte l’agence EFE. Plus d’un cinquième des répondants explique manquer de temps pour lire.

 

Le baromètre de septembre est d’ailleurs formel : 70 % des personnes sollicitées estiment que le pays, en règle général, n’est pas constitué de lecteurs. Au mieux, les habitudes sont restées identiques au cours des 10 dernières années, considère-t-on, voire ont diminué.

 

Si la grande majorité – à 83,9 % – sait ce que peut être un ouvrage en format numérique, ils sont 62,2 % à reconnaître avoir déjà essayé. Et 25 % à confirmer qu’ils n’essaieront pas.

 

Par conséquent, et fort logiquement, les lecteurs sont à 78,6 % à pratiquer le papier activement, contre 11,2 % à opter pour le numérique. 

 

Et pourtant, la confiance est bien là, pour les deux formats : 42,2 % de la population ne prédit pas la cannibalisation du papier ni la mort du numérique. Au contraire, 31,47 % envisagent qu’il existera à l’avenir des exemplaires physiques et numériques, simultanément.

 

Au cours des 12 mois précédant l’enquête, 40,7 % des gens jurent avoir lu entre 2 et 4 livres, contre 21,3 % qui passent de 5 à 8 bouquins et 12,7 qui en lisent 13 ou plus. En réalité, plus de la moitié de l’Espagne n’a pas acheté de livres au cours de la dernière année, et, pour l’autre moitié, ils sont 47 % à en avoir acheté entre 2 et 4.

 

L'Espagne revendique le succès de sa lutte contre le piratage  

 

 

En outre, 60 % affirment n’avoir pas offert de livres au cours des 12 mois passés, tandis que, corrélation intéressante, ils sont 70,9 % à ne pas avoir fréquenté de bibliothèque.

 

Mais alors, ceux qui osent ouvrir un bouquin, que cherchent-ils ? Une distraction et du plaisir, que l’on pratique à la maison pour 90 % des répondants. 

 

Le roman historique emporte 23,8 % d’adhésion, et le roman plus généralement ne remporte que 19,5 % d’intérêt. Et leurs choix sont principalement orientés par leurs propres critères d’intérêt, puis par les conseils de la famille et des amis. 

 

Le sujet et l’auteur sont les deux critères, respectivement énoncés, pour justifier leurs choix. 

 

Enfin, 20 % des Espagnols disposent de 50 à 100 titres chez eux, et 20 % d’autres plutôt entre 20 et 50. A contrario, 74 % disent ne pas posséder de livres numériques.

 

Enfin, posséder... on se comprend.