4 livres qui ont participé à la libération sexuelle en France

Antoine Oury - 20.10.2016

Edition - Société - libertés sexuelles - littérature liberté sexuelle - sexualité libération livre


Les éditions de La Musardine publient ce 20 octobre Liberté Égalité Sexualité — Révolutions sexuelles en France 1954-1986. À travers ce beau livre à l'iconographie foisonnante, Marc Lemonier explore les événements de 30 ans de combats et de libération sexuelle. Où la littérature, le débat d'idées et le livre tiennent une place primordiale.

 

lol

(photo d'illustration, Exile on Ontario St, CC BY-SA 2.0)

 

 

1. Juin 1954 : la parution d’Histoire d’O, roman érotique de Pauline Réage

 

Quand on vous dit que la littérature a participé à libérer les moeurs : Marc Lemonier fait de la parution du roman Histoire d'O le premier événement important dans son livre Liberté Égalité Sexualité. Ce récit d'une « esclave consentante », l'éditeur Jean Paulhan le reçoit à travers des lettres successives, envoyées en poste restante. En 1951, une fois le roman complet, l'éditeur tente de le faire publier par Gallimard, mais, après un refus du comité de lecture, décide de s'en charger lui-même.

 

Les descriptions des caprices érotiques auxquels se soumet O pour l'amour de son amant René font mouche, et le roman suscite rapidement un débat public. Nombreux sont ceux qui fustigent la dégradation de la femme et de son corps décrite par Pauline Réage dans son roman, oubliant que le livre a aussi libéré de nombreux fantasmes...

 

 

 

Quant à Pauline Réage, son identité restera bien gardée jusqu'en 1994. Il s'agissait bien d'une femme, contrairement à des hypothèses qui en faisaient tantôt Henry de Montherlant, Alain Robbe-Grillet ou Jean Paulhan lui-même.

 

2. 1966 : Boris Fraenkel traduit les oeuvres de Wilhelm Reich

 

Les années 1960 voient les débuts de la libération sexuelle en France : l'esprit hippie conjugué aux revendications sociétales de 1968 fera bientôt exploser les carcans. En 1966, l'heure est à la réflexion et à la théorie et la traduction des oeuvres de Wilhelm Reich tombe à pic : « Si l’instinct sexuel n’est pas satisfait, la pulsion destructrice augmente » écrit-il en 1932 dans La Lutte sexuelle des jeunes, publié par François Maspero en 1972.

 

Il n'en faut pas plus pour inciter des milliers de représentants de cette jeunesse à embrasser la philosophie du Summer of Love. Sa vision de la sexualité comme acte révolutionnaire fera jazzer les militants communistes et maoïstes, qui « considèrent que les revendications invoquant un “droit au plaisir” sont de nature petite-bourgeoise », rappelle Marc Lemonier.

 

 

 

Ses livres, écrits et publiés dans l'Allemagne des années 1930, lui vaudront évidemment le courroux des nazis, qui ne se privèrent pas d'organiser des autodafés de son oeuvre. Exilé aux États-Unis, il meurt en 1957 dans des circonstances étranges, mais son oeuvre lui survit et influence considérablement l'éveil des consciences en Europe.

 

3. 1973  : Parution du premier volume de l'Encyclopédie

 

Après Histoire d'O et les essais de Wilhelm Reich, les adultes ont largement eu de quoi s'informer et s'interroger sur leur sexualité. Mais un certain public restait sur le bas-côté, alors même qu'il était le premier concerné par le besoin de mieux connaître leur corps et la sexualité  : les adolescents.

 

Ce manque sera comblé par la parution de l'Encyclopédie de la vie sexuelle aux éditions Hachette, destinée aux enfants de 7 à 9 ans. En quatre volumes, l'Encyclopédie couvre tous les âges de l'adolescence, explications et photos à l'appui. Avec une certaine audace, d'ailleurs  : « Cette photo du sexe dressé d’un adolescent aurait du mal à figurer dans un ouvrage didactique aujourd’hui, tout comme la photo d’un couple nu, l’homme étant allongé sur la femme », remarque Marc Lemonier.

 

 

 

4. 1976 : Sortie du premier volume des Aventures de Cécile et Jean

 

En 1976, les romans érotiques sont devenus des objets culturels de grande consommation, que l'on trouve même dans les gares. Dans le secteur, la maison d'édition Eurédif se taille la plus grosse part du gâteau, et aiguise l'appétit des voyageurs, notamment avec sa collection Aphrodite créée en 1969 —forcément -, qui comptera au total 558 titres.

 

Sa petite soeur Aphrodite classique se concentre sur les oeuvres du patrimoine, comme « Les Cousines de la colonelle, de la Vicomtesse de Cœur-Brûlant, roman libertin attribué à Maupassant, mais sans doute l’œuvre de Madame de Mannoury », cite Marc Lemonier.

 

Bien entendu, d'autres éditeurs, certains ayant pignon sur rue, ne boudent pas non plus leur plaisir à publier des oeuvres érotiques, des nouvelles d'Anaïs Nin aux romans d'Emmanuelle Arsan... Cécile et Jean forment un couple libertin, dont les ébats sont écrits par des dizaines d'auteurs sous pseudonyme et paraissent à uneffréné effrené dans la collection de Régine Deforges et chez Media 1000, supervisé par Georges Pailler, dit Esparbec.

 

 

 

Retrouvez aussi le procès de Jean-Jacques Pauvert, les aventures de Barbarella ou encore l'Histoire de la sexualité de Michel Foucault dans Liberté Égalité Sexualité de Marc Lemonier aux éditions La Musardine.