40 candidats pour l'Académie Balzac : le compte à rebours débute

Cécile Mazin - 03.09.2014

Edition - Société - Académie Balzac - candidats château


Depuis quelques jours, l'Académie Balzac a arrêté sa liste de 40 candidats retenus pour passer les derniers entretiens. Seuls 20 écrivains resteront après leur rendez-vous face aux membres du jury. « Le vote des internautes s'est achevé le 31 août, et nous entrons maintenant dans la dernière ligne droite avant que le château n'accueille les candidats », nous précisent les organisateurs.

 

 

 

 

 

Pour s'arrêter un instant sur ce que l'Académie Balzac a pu représenter, il faut considérer les faits : la presse nationale, autant que la presse quotidienne régionale, s'est intéressée à l'Académie, et il est évident que la manifestation a eu un retentissement très fort. La toile a joué son rôle, et principalement le réseau Facebook, qui a exercé un effet « boule de net » prépondérant dans le succès rencontré. Et de leur côté, l'ensemble des participants s'est investi dans sa candidature, appelant à lire, partager et faire parler de l'Académie.

 

« À compter de ce jour, nous allons entrer dans une phase bien plus accès sur la dimension visuelle. Nous préparons de multiples reportages et entretiens avec les candidats. Au terme du troisième défi littéraire qui avait été fixé, nous sommes assurés d'avoir, parmi eux, d'authentiques plumes, avec un véritable savoir-faire », se félicitent les organisateurs.

 

Le passage devant les membres du jury ne sera pas un simple exercice. « Il s'agit d'un véritable recrutement : des entretiens individuels, sur leurs motivations. Nous attendons que soient retenues les personnalités les plus affirmées, autant que celles en mesure d'apporter un souffle à l'œuvre qui découlera de leur présence au château. » 

 

C'est que, ne l'oublions pas, l'Académie doit aboutir à la rédaction d'un ouvrage, écrit par l'ensemble des participants. Ils seront 20 dans un premier temps, pour assurer le foisonnement des idées, mais seuls 10 d'entre eux resteront pour mettre le point final à cette aventure. Michel Dansel, directeur littéraire de l'Académie, a quelques recommandations à faire.

 

 

 

 

« Le troisième défi portait sur la rédaction d'un épilogue, pour un livre qui n'existe pas. C'était à la fois périlleux, mais également intimidant : écrire un épilogue n'est pas anodin, considérant que dans deux mois, le défi de l'Aacadémie prendra fin. » Et avec les profils des candidats retenus, « nous nous attendons à tout. Vraiment à tout, parce que nous ne pouvons rien anticiper, de ce qui sera écrit, de ce qui sera vécu... » La liste des personnes retenues est consultable à cette adresse, et l'on constatera que, de toute évidence, l'Académie accueillera bel et bien des écrivains de qualité.