L’engouement pour les bibliothèques accessibles en plein air, ou dont l’architecture contraste complètement avec celles que l’on a l’habitude de côtoyer, est en plein essor. D’un coin à l’autre, l’on peut aussi bien retrouver une bibliothèque sur la plage ou une autre dans une gare, sous forme de distributeur automatique de livres. Séduits par ces concepts plus novateurs les uns que les autres, les publics se laissent tenter et jouent le jeu à 100 %. ​

 

(via Facebook)

 

1. Tongues, soleil et bibliothèque de plage

 

Inventée par l’architecte allemand Herman Kompernass, cette bibliothèque calibrée pour lire tout en bronzant permet aux utilisateurs d’emprunter les livres gratuitement et même de laisser les leurs pour que d’autres en profitent. « La première bibliothèque de plage de l’Union européenne et la troisième du monde entier. Vous y trouverez plus de 2500 livres de genres différents et dans plus de dix langues : bulgare, anglais, français, russe, allemand, roumain, polonais, espagnol, Italiens et d’autres » peut-on lire sur la page Facebook des organisateurs.  

 

 
 
 

2. Des distributeurs automatiques… de livres 

 

Situés dans les gares, les musées, les centres commerciaux ou dans les artères les plus fréquentés des villes, les distributeurs automatiques font fureur depuis déjà les années 30 — le concept, intitulé le Penguincubator, a été inventé par Allen Lane, le fondateur de la maison d’édition Penguin Books. Pourtant, il est toujours aussi étrange de tomber sur cette drôle d’invention, quelque peu décalée, qui fonctionne, comme son nom l’indique, comme un distributeur de boissons, à l’exception qu’à la place des rafraîchissements, l’on achète des bouquins. Ici, une machine dans le musée national de Singapour. 

 

 

(nathalie_r, CC BY 2.0)

 

 

3. The Garden Library : la bibliothèque au coeur d'un parc 

 

À la Garden Library, enfants et adultes se côtoient en plein cœur du parc Levinsky, situé près de la gare routière centrale de Tel-Aviv (Israël). L’emplacement de la bibliothèque n’a pas été choisi par hasard. Les fondateurs de cette bibliothèque — Project for Public Spaces, une organisation dédiée à la création et au maintien des places et espaces publics qui reflètent leurs communautés — située dans un lieu très fréquenté voulaient apporter un service à destination des communautés marginalisées. Sont vissées : les réfugiés, les demandeurs d’asile et les travailleurs migrants, qui peuvent ainsi avoir accès gratuitement à la lecture. La bibliothèque fonctionne grâce à l’association à but non lucratif ARTEAM, et son groupe d’aide Melisa. 100 bénévoles engagés prennent également part au projet.

 

 

(Matt Brown, CC BY 2.0)

 

 

4. La mini-bibliothèque nichée dans une cabine téléphonique anglaise

 

Madame Val Empson, une habitante de la ville de Elsworth (nord de Cambridge) stockait depuis l’année 1964 une vieille cabine téléphonique 100 % british, sans savoir quoi en faire. Jusqu’au jour où elle et sa famille, eurent la bonne idée de transformer l’habitacle en bibliothèque donnant pignon sur rue — is ont installé la cabine dans le jardin de la dame —, où chacun était libre de se servir, et de redéposer les ouvrages de son choix.

 

 

(the floating library)

 

 

5. Lire sur l'eau avec la Floating library

 

Ce radeau fabriqué main par l'artiste Timothée Génot fait fureur partout où il passe. Sarah Peters, une artiste férue de navigation et de lecture a ainsi voulu concilier ses deux passions, qu’elle partage désormais avec les plus curieux. L’artiste transporte ainsi sa bibliothèque au gré de ses envies, en passant par le Cedar Lake de Minneapolis, ou encore au Phalen Park Beach, tous deux situés dans le Minnesota. Véritable invitation à la détente, la collection de cette bibliothèque ne comprend que des ouvrages rédigés par des artistes locaux. Une façon de promouvoir les nouveaux talents, et de vivre une expérience unique en son genre.