6,5 millions de Britanniques possèdent un lecteur d'ebooks

Clément Solym - 10.02.2011

Edition - Société - kindle - angleterre - succès


L'Association des éditeurs du Royaume-Uni (Publishers Association) a, lors de sa conférence annuelle sur le numérique, annoncé les chiffres d’une étude de Book Marketing Limited (BML), un institut de sondage sur l’industrie du livre, dont les ventes ont été boostées par la période de Noël.

Les statistiques établies par BML d’après une enquête réalisée entre le 25 décembre 2010 et le 31 janvier 2011 sur 2076 personnes, choisies pour être représentatives de la population nationale montrent que 7 % des Britanniques ont reçu un lecteur de livres numériques au moment des fêtes de fin d’année, ce qui porte le pourcentage global des personnes possédant un lecteur à 13 %, soit 6,5 millions d’individus.

Le Kindle s’impose sur le marché numérique britannique


Le Kindle s’est révélé être l'appareil le plus  populaire : 24 % de ceux qui ont téléchargé un e-book ont utilisé le lecteur d’Amazon pour le lire. Le rôle des smartphones dans le marché de la lecture numérique est en train de se préciser : parmi 19 % des amateurs d’ebooks qui l’utilisent pour lire des contenus numériques, 13 % assurent que c’est l’appareil dont ils se servent le plus souvent.


Cependant, de tous ces appareils, c’est le Kindle qui a connu le succès le plus fulgurant, dépassant au passage le Reader de Sony : 5 % des personnes interrogées ont déclaré avoir eu un Kindle, devant les 4 % qui se sont vu offrir un iPad. Et seulement 1 % déclarent avoir reçu le Reader de Sony. Les chiffres montrent que sur les 6,5 millions de personnes détentrices d’un lecteur de livres numériques, 3,5 millions possèdent un Kindle, tandis que 2 millions ont le Reader de Sony.

Ils dévoilent également les 3 millions d’iPads vendus au total au Royaume-Uni, dont plus de 2 millions à Noël. Les chiffres montrent que jusqu'à 10 millions d’ebooks ont été vendus au Royaume-Uni depuis Noël, en comparaison aux 18,6 millions de livres imprimés vendus sur la même période.

Des résultats faussés ?


Jo Henry, la directrice de BML, a nuancé les chiffres qu’elle présentait : le nombre total pourrait être faussé par la composition de l’échantillon de personnes interrogées, associant internautes et gros acheteurs en ligne, alors que les consommateurs habituels téléchargent moins au fil du temps. « Il est probable que les nouvelles personnes sur ce marché téléchargent beaucoup dans un premier temps, puis ralentissent le rythme », a dit la libraire, ajoutant que « le marché avait été dominé par le Kindle depuis Noël ».

Richard Mollet, président de la Publishers Association a, lui, déclaré : « Notre enquête montre que la période de Noël, en dépit du mauvais temps et du stress des consommateurs, a eu un effet important et positif sur le marché de la lecture numérique ». Ce à quoi il a ajouté : « Les éditeurs exploitent ce marché numérique en pleine expansion, ils sont réputés pour leur innovation et, comme l'espace numérique évolue à une vitesse remarquable, les éditeurs sont dans une position propice à aller de l'avant avec leurs propres produits numériques, des idées et des investissements ».

(via The Bookseller)