6 recommandations à suivre pour créer sa propre Boîte à livres

Auteur invité - 21.05.2018

Edition - Société - ville boîte livres - partage lectures livres - boîtes livres partager


On retrouve ces lieux de partages de plus en plus fréquemment dans les villes : les boîtes à livres sont devenues d’authentiques instruments d’accès à la culture pour tous. Et plus encore, des outils pour animer un quartier. 

 

La maison livre du quartier Gumenen à Auray ©Ville d'Auray



Voici quelques conseils premiers avant de se lancer, pour réussir son projet.

 

 

1 – Bien choisir le lieu : 
 

l’implantation de la boîte à livres sera une des clés de son succès. Le choix est binaire : privilégier un endroit de passage piéton ou préférer un lieu paisible, propice au repos. Les possibilités sont multiples : place du marché, sites touristiques, gare routière, entrée d’un centre social, abords d’une plage ou d’une école, jardins publics ou square, base de loisirs, espace naturel sensible départemental... 
 

2 – Prévoir une convention 


si le lieu mis à disposition n’appartient pas au porteur de projet. L’association Les Livres des Rues propose ses conseils selon les situations juridiques. 
 

 

3 – Concevoir, fabriquer et mettre en place une boîte robuste 


qui mettra les livres à l’abri des intempéries et les laissera visibles. Cette boîte est tantôt de fabrication artisanale, parfois achetée, parfois détournée. Le Lions Club achète ses boîtes 600 euros, Decitre les vend 1 700 euros. Treuzkemm, la Ressource-Qui-Rit de Quimper, en a fabriqué deux pour 500 euros, à partir de matériaux recyclés, pour la Jeune Chambre Économique.

Parce que l’appareil est étanche, le détournement de réfrigérateurs est également populaire, comme à Erdeven, Châteaulin ou Quimper, où les portes ont été percées et couvertes d’un plexiglas. À Bruz, un grand frigo élégamment décoré trône dans un centre commercial ; toutefois, on ne voit pas son contenu. L’association des Livres des Rues recommande aussi de prévoir un large auvent.

Parfois, les collectivités, comme la Ville de Rennes qui travaille avec un serrurier de Servon-sur-Vilaine, mettent en place un mobilier urbain spécifique (10.000 à 15.000 euros pour 600 à 800 livres). 



 

 

4 – Écrire la règle : 


la boîte à livres annonce les conditions de son utilisation. « On ne peut pas compter sur la compréhension innée des utilisateurs qui n’ont pas la clé de ce que veulent faire les initiateurs », pose François Rosfelter, directeur des médiathèques de Quimper Bretagne Occidentale, qui a accompagné la commune d’Ergué-Gaberic dans un projet de boîte à livres et se souvient aussi de ses hésitations avant d’emporter un roman policier alors qu’il s’apprêtait à prendre le train à Millau. La liberté étant le maître-mot, ce règlement tient en quelques lignes maximum. 

 

5 – Choisir un mode de gestion : 


« Il ne suffit pas de construire une jolie boîte, c’est un engagement dans le temps pour assurer un suivi pérenne », prévient Isabelle Genet, responsable de l’antenne de Bécherel de la Médiathèque départementale d’Ille-et-Vilaine. Le fonctionnement et l’entretien des boîtes à livres sont généralement assurés bénévolement, dans le cadre d’une association ou de façon informelle.

Il s’agit de collecter les livres, les trier, parfois les marquer, supprimer ceux qui sont trop vieux, les ranger et si possible d’animer les abords de la bibliothèque, ne serait-ce que par la présence humaine. 
 

Des livres dans des boîtes, les boîtes dans les rues

 

6 – Prévoir un budget 


Ce n’est pas indispensable. La récupération de matériaux, les chantiers participatifs participent à la non-monétarisation des boîtes à livres. Parfois néanmoins, les porteurs de projet achètent des matériaux, une boîte toute faite ou sollicitent la collectivité, comme à Rennes dans le cadre du budget participatif, pour installer du mobilier urbain. 

  

 

en partenariat avec Livre et lecture en Bretagne


 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.