7 romans signés Robert Galbraith ? Hypothèse "sans fondement"

Antoine Oury - 24.02.2014

Edition - Les maisons - J.K. Rowling - Robert Galbraith - 7 romans


Ce dimanche, le Sunday Times tenait une information de taille, qu'il n'était pas peu fier de relâcher dans la nature : J.K. Rowling, sous son pseudonyme Robert Galbraith, allait rédiger au total 7 romans consacrés aux enquêtes du détective Cormoran Strike. Pas de chance : le lendemain, l'éditeur Little, Brown démentait la nouvelle, qu'il juge « sans fondement ».

 


J. K Rowling

Et bientôt, 3 lignes des aventures de Cormoran ? (gnomonic, CC BY 2.0)

 

 

L'appel du Coucou avait créé l'événement, surtout après la révélation que Robert Galbraith était en réalité J.K. Rowling, et le fait que l'ouvrage inaugurait une série de plusieurs livres n'était une surprise pour personne. The Silkworm, seconde enquête du détective Cormoran Strike sera d'ailleurs publié le 24 juin prochain par Little, Brown.

 

Ce dimanche, le Sunday Times expliquait dans ses colonnes que le nom de Robert Galbraith figurerait sur la couverture de 7 ouvrages au total, et que 5 autres livres suivraient donc L'appel du Coucou et The Silkworm. Selon le journal, l'auteure travaillerait sur un troisième tome depuis l'année dernière. Mais les informations du Sunday Times seraient à prendre à la légère, selon Little, Brown.

 

« Richard Brooks [le journaliste, NdR] a écrit ceci sans aucun fondement, et il n'y a pas sept livres actuellement prévus dans la série » a expliqué un porte-parole de la maison, en se gardant bien de fournir plus d'informations. Toujours selon le Sunday Times, la chaîne ITV se serait rapprochée de Rowling pour adapter ses romans en série policière, ce que Little, Brown n'a pas commenté. D'ailleurs, The Casual Vacancy (Une place à prendre en VF) sera prochainement diffusé par la BBC, sous la forme d'une mini-série en trois épisodes.

 

Une autre hypothèse : Brooks a peut-être confondu Cormoran Strike avec un certain sorcier, dont les aventures se sont étalées sur 7 tomes... C'est sans fondement, bien entendu.

 

(via The Bookseller)