7000 livres volés à des bibliothèques en 12 mois pour 45 000 € de butin

Victor De Sepausy - 19.09.2019

Edition - Justice - voleur livres anciens - bibliothèque manuscrits - recel livre vente


Le crime ne profite pas, et moins encore le recel de livres : Darren Barr, 28 ans, a été arrêté pour avoir dérobé près de 7000 ouvrages à la bibliothèque universitaire d’Édimbourg. Un casse sans bruit, qui lui aura rapporté 40.000 £ (45.000 €), grâce à la vente en ligne.


 

L’université d’Édimbourg n’est pas la seule institution à avoir constaté des trous dans son catalogue : sous le nom d’Alexander Van de Kamp, un rat de bibliothèque grignotait les ouvrages les uns après les autres. Emprisonné ce 18 septembre, il a été condamné plus de deux ans après les faits. Parmi ses autres victimes, l’Edinburgh Napier University ou la Heriot Watt University.

Entre octobre 2017 et août 2018, il s’est emparé de quelque 7000 ouvrages, pour les revendre en ligne — seuls 1300 ont été retrouvés, éparpillés dans toute la Grande-Bretagne. L’immense majorité des ouvrages sur lesquels la police a pu remettre la main provenait de l’Edinburgh Napier University — seuls 260 étaient issus des autres établissements.
 
Barr fut démasqué presque par hasard. Une doctorante, qui souhaitait emprunter l’un des titres l’a découvert manquant. Et à plusieurs reprises, s’est trouvée confrontée au même constat dans les autres établissements. C’est en se rendant sur internet qu’elle a pu découvrir sur le site WeBuyBooks les titres qu’elle cherchait. La suite est prévisible : elle achète et trouve le tampon d’un des établissements, alors que le livre était toujours référencé…

Darren Barr a écopé de 25 mois de prison : il a plaidé coupable face aux quatre chefs d’accusation pour vol. « C’est l’un des larcins les plus insensés et coûteux pour les universités dont je puisse me souvenir », indique le sergent détective Dougal Begg. Et d’ajouter que le montant reversé par Barr « est renversant ».

Le vol aurait d’ailleurs pu passer inaperçu si les personnels des établissements n’avaient pas repéré les manques ici et là. Barr opérait en substituant des titres les uns après les autres, mais aurait pu continuer longtemps son manège. 

Peut-être investir dans un service de sécurité renforcé, avec le butin accumulé ?

via Telegraph


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.