780.000 £ pour acquérir le bureau et la chaise de Charles Dickens

Julien Helmlinger - 30.03.2015

Edition - Charles Dickens - Mobilier - bureau - Musée


Grâce à une subvention de 780.000 £ (un peu plus d'1 million €) accordée par le National Heritage Memorial Fund, le bureau et la chaise sur lesquels Charles Dickens aurait écrit quelques-uns des plus célèbres romans de la littérature anglaise ont pu être sauvés. Après avoir été caché pendant plus de 150 ans, ce mobilier a ainsi pu être acheté par le Charles Dickens Museum.

 

 

National Heritage Memorial Fund

 

 

Sur ce bureau, qui sera exposé de manière permanente au sein du musée, l'écrivain Charles Dickens, l'un des plus célèbres auteurs de l'ère victorienne, aurait notamment rédigé plusieurs de ses derniers romans Les grandes espérances, L'ami commun, ou encore l'inachevé Le mystère d'Edwin Drood.

 

L'année de la mort de Dickens, en 1870, l'artiste victorien Robert William Buss immortalisa le mobilier sur l'une de ses peintures. Après son décès, la famille de l'écrivain en avait hérité avant qu'il ne soit finalement vendu aux enchères, en 2004, dans le cadre d'une vente au bénéfice d'une œuvre caritative.

 

Le Charles ­Dickens Museum est quant à lui installé dans l'une des anciennes demeures de l'écrivain, à Londres, là où il vécut deux ans et rédigea son célèbre Oliver Twist.

 

Comme le précise Robert Moye, directeur du Charles ­Dickens Museum : « Comme nous inaugurons notre exposition sur Le mystère d'Edwin Drood, il est opportun que le bureau qu'il a utilisé lors de l'écriture de son dernier roman ait été obtenu, pour le bénéfice de tous nos visiteurs. »




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.