898 exemplaires du manuscrit de Voynich devraient être publiés d'ici 18 mois

Orianne Vialo - 22.08.2016

Edition - International - manuscrit de Voynich édition - édition Siloe manuscrit de Voynich - rachat droits manuscrit de Voynich


Le manuscrit de Voynich se garde bien de révéler ses secrets. Depuis plusieurs dizaines d’années, les cryptographes des quatre coins du globe se penchent sans relâche sur le livre le plus mystérieux du monde, sans parvenir à en déchiffrer l’alphabet, inconnu de tous. Après dix ans de négociations, la maison d’édition espagnole Siloe a obtenu les droits de reproduction du manuscrit de Voynich et compte en réaliser 898 exemplaires. 

 

Domaine public

 

 

Grâce aux responsables de la bibliothèque Beinecke, les nombreux admirateurs du manuscrit de Voynich auront peut-être une chance de feuilleter la version papier de l’ouvrage énigmatique. Ce sont eux qui ont décidé de céder les droits de reproduction de l’ouvrage, pour permettre une plus grande accessibilité au manuscrit dans le monde. 

 

« Toucher le Voynich est une expérience. C’est un livre entouré d’une telle aura de mystère que le voir pour la première fois… empli d’une émotion vraiment difficile à décrire » confiait à l’AFP le directeur de la maison espagnole, Juan José Garcia. « Mon partenaire commercial dit que l’auteur du Voynich pourrait aussi avoir été un sadique, car il nous a tous pris au piège de son mystère » poursuit-il. 

 

Raymond Clemens, conservateur à la bibliothèque Beinecke, a expliqué que les fac-similés constituaient une bonne alternative pour tous ceux qui souhaitaient consulter l’ouvrage autrement que sur internet. « Cela permettra aux bibliothèques et aux musées d’avoir une copie [du manuscrit de Voynich, NdR] à des fins pédagogiques. »

 

Illustré de plantes étranges et de femmes nues, et rédigé d’une élégante écriture manuscrite, le manuscrit de Voynich avait été analysé par l’Université d’Arizona en 2011, ce qui avait permis de préciser la date de création du livre — ou du moins, de sa couverture. Les résultats de la datation carbone étaient sans appel : l’ouvrage a été réalisé entre 1404 et 1438, et non pas entre 1450 et 1520 comme on le pensait au départ. 

 

Découvert en Italie en 1912, par l’antiquaire Wilfrid Voynich, cet ouvrage de 200 pages, manifestement une sorte d’herbier, si l’on se fie aux illustrations, contient également des éléments d’astronomie, de cosmologie et de balnéothérapie. Une somme de connaissance, dont la paternité risque de demeurer longtemps encore inconnue, même si plusieurs théories cohabitent. Certains estiment que le livre pourrait être l’œuvre du célèbre peintre Léonard de Vinci.

 

 

Une réédition de l'ouvrage plus vraie que nature

 

Spécialisée dans la publication de fac-similés de manuscrits anciens, la maison d’édition Siloe a commencé le travail d'impression en avril, et estime qu’il lui faudra 18 mois pour sortir les premiers exemplaires de cette première édition de l’ouvrage. Pour ce faire, un photographe a pris des photographies détaillées de l’ouvrage à Yale. À la suite de quoi, les employés de Siloe ont réalisé des maquettes plus vraies que nature des pages à imprimer, qu’ils assembleront entre elles de façon inégale, tout comme l'exemplaire médiéval du manuscrit de Voynich.

 

La maison utilise aussi un papier ressemblant fortement au parchemin de l’édition originale pour en faire un véritable livre de collection. Selon Juan Jose Garcia, toutes les imperfections de l'ouvrage sont recréées à l'aide d'outils spéciaux, dans un processus qu'il préfère garde secret.

 

La maison d'édition Siloe prévoit de vendre chaque exemplaire dans un prix compris entre 7.000 € et 8.000 €. Ils ont aussi révélé que plus de 300 exemplaires du manuscrit de Voynich avaient déjà été précommandés.

 

(via The Guardian)